Au Maroc, 10 millions de femmes sont au chômage
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Sami Bouzid
vendredi 13 avril 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Avril 2018 à 07:35

Dans une étude du Haut commissariat au plan (HCP) on apprend que dix millions de femmes marocaines en âge de travailler sont sans emploi. Conséquence directe d’une société patriarcale.

Un homme gagne plus de quatre fois plus qu’une femme au Maroc.

” C’est le travail qui peut garantir une liberté concrète “ La phrase de l’écrivaine française Simone de Beauvoir résonne dans les oreilles des Marocaines et des associations de défense des femmes dans le Royaume. 

Ainsi, l’étude du HCP pour l’emploi en 2017 révèle des chiffres alarmants pour l’emploi des femmes. Elles sont plus de dix millions, soit 71,6% des femmes en âge d’intégrer le marché du travail et 40% de la population marocaine en âge de travailler à être au chômage. 

Si pour certaines cela est un choix (18%) , pour la plus grande majorité (74%) c’est d’abord une nécessité familiale. En effet, la femme dans la société marocaine est majoritairement responsable de l’éducation des enfants et l’entretien du foyer. Pour 8% d’entre elles, cela est dû au refus de leurs maris. 

Sans surprise, les femmes sans emploi sont également peu diplômées : 63,5% d’entre elles n’ont pas de diplômes et seulement 7,9% sont diplômées de l’enseignement supérieur. Et pourtant, une sur dix (10,9%) se dit prête à intégrer le marché du travail. 

Le chômage est un problème récurrent qui revient dans les oreilles du gouvernement qui peine à endiguer le phénomène. Les femmes sont les premières victimes du chômage, mais en plus de cela lorsqu’elles sont sur le marché de l’emploi l’inégalité salariale reste persistante. Ainsi, un homme au Maroc gagne en général près de quatre fois plus qu’une femme. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *