Israel : le site Ashdod de l’entreprise Téva fermera bel et bien en mars 2019
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Ecomnews Med Redaction
vendredi 13 avril 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Avril 2018 à 14:01

En décembre 2017, l’entreprise pharmaceutique Téva avait annoncé son plan de restructuration entraînant le licenciement de 14 000 salariés à travers le monde. Lundi 9 avril, la multinationale a confirmé dans un communiqué que le site d’Ashdod fermerait ses portes d’ici un an entraînant la perte de 175 emplois.

Ville côtière d’Ashdod, Israel.

Le géant pharmaceutique a annoncé lundi par communiqué que le site d’Ashdod fermerait bel et bien ses portes d’ici mars 2019. 175 employés seront remerciés dont la majeure partie dans les mois à venir.

En tout ce sont 1 750 salariés qui seront touchés par la restructuration de Téva dans l’ensemble du territoire Israélien. Il s’agit d’un quart des salariés de l’entreprise dans le monde. En cause, la production de poche de perfusions médicales qui n’a pas réussi à maintenir sa compétitivité à travers le monde. Ceci explique pourquoi le site de la ville côtière d’Ashdod n’a pas réussi à trouver de repreneurs.

Téva compte trois autres site à Jérusalem, Petah Tikva et Netanya qui attendent repreneurs. Avec 6 800 employés (enregistrés fin novembre 2017), l’entreprise est l’un des plus gros employeurs du pays.

Téva avait annoncé son plan de restructuration mondial en décembre 2017, et avait ainsi dévoilé ses quelques 34 milliards de dollars de dettes. Le « processus de réorganisation » a pour « but de réduire les coûts à la lumière de la lourde dette qui pèse sur l’entreprise et des circonstances commerciales complexes avec lesquelles elle est aux prises » détaille ainsi le communiqué.

Une situation critique pour l’entreprise pharmaceutique qui fait directement face à une mondialisation du marché Occidental des médicaments dont elle avait pourtant réussi à imposer des espaces de monopole comme dans les pillules contraceptives par exemple vendus aux Etats Unis et en Europe. Aujourd’hui la production venue d’Asie et tout particulièrement d’Inde touchent directement les activités de la multinationale.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Israel :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *