Algérie : Le Pétrole au plus haut depuis trois ans
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
lundi 16 avril 2018 Dernière mise à jour le Lundi 16 Avril 2018 à 08:33

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a clôturé en hausse de 56 cents à 72,58 dollars ,vendredi 13 avril, le prix du « light sweet crude » a gagné 12 cents pour s’établir à 67,39 dollars. Son plus haut niveau depuis décembre 2014.

Le prix du Brent a atteint 72,58 dollars vendredi 13 avril.

Les tensions dopent les prix. Le prix du baril de pétrole dépend fortement de la situation géopolitique et les dernières tensions au Moyen-Orient influent fortement sur le prix de l’or noir. 

Ainsi, en deux séances, le prix du Brent a augmenté de 5,9% et celui du « Light sweet crude » WTI de 5,6%. Olivier Jakob , analyste chez Petromatrix souligne que ” la séance du jour a été focalisée sur les thématiques géopolitiques ” . 

Après la baisse de la semaine dernière sur fond d’un risque de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis , les prix repartent à la hausse avec la crainte ” d’une guerre de missiles “ complète l’analyste. Les observateurs avaient en effet les yeux rivés sur la Syrie. Les dernières frappes chimiques du régime de Bacahar al Assad ont entraîné des réactions de l’aviation française et américaine. Une situation tendu même si la Syrie reste un petit producteur. 

La crainte des investisseurs vient en réalité de la montée des tensions entre la Russie, allié de la Syrie, et les États-Unis ” les investisseurs ont fait grimper les prix, car ils s’inquiètent de ce qui pourrait se passer au cours des prochains jours et de toutes les conséquences qui pourraient en découler”, a commenté Andy Lipow de Lipow Oil Associates. 

Pour l’Algérie en tout cas, le malheur des uns fait le bonheur des autres. La hausse du cours du pétrole permet au pays de résorber une partie de son déficit commercial, d’autant que le budget du pays est calculé sur une prévision d’un baril de pétrole à plus de 50 dollars. Le pays engrange en effet prés de 500 millions de dollars à chaque hausse annuelle d’un dollar. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *