Pourquoi faut-il relativiser les taux de croissance de l’Algérie annoncés par le gouvernement ?
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Juli Choquet
vendredi 20 avril 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Avril 2018 à 10:39

L’institution de Bretton Wood corrige sa copie sur son analyse de l’économie Algérienne. Une prise de position qui détonne avec l’optimisme affiché par le gouvernement. Analyse.

Le dernier rapport de la Banque Mondiale relativise les 3,6% de croissance annuelle Algérienne annoncés en début d’année 2018 par le gouvernement d’Ahmed Ouyahia En cause le taux de croissance réel estimé à 1,2% par l’organisation internationale. La Banque Mondiale critique surtout le recours à la planche à billet pour augmenter les taux de croissance sur la période 2017-2019 et le « recours exclusif au seigneuriage pour financer le déficit public ».

Pourtant classée 3ème économie de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord), l’Algérie est un des rares pays qui a réussi à faire baisser son taux de pauvreté de 20% en 20 ans d’après la Banque Mondiale.

L’organisme précise : « La lente réduction des dépenses prévues dans la loi de finances de 2016 explique aussi ce creusement du déficit. Le budget appelle à une réduction des dépenses de 9 % (cela concerne surtout les investissements) et à une augmentation de 4 % des recettes fiscales, grâce à une hausse du prix de l’essence, de 36 %, et des taux de TVA frappant l’électricité, l’essence et l’immatriculation des véhicules ».

Mais les alternatives proposés par le rapport ne sont guère plus innovantes : c’est bel et bien l’endettement extérieur qui est proposé à Alger. En effet en comparaison avec ses deux voisins, l’endettement de l’Algérie demeure faible.

En 2016, 3,6% du revenu de l’Algérie était consacré à l’endettement contre 46% pour le Maroc et 69% pour la Tunisie.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *