Algérie : Querelle au sommet de l’État sur le dossier des terres agricoles
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Sami Bouzid
mercredi 23 mai 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Mai 2018 à 09:37

Le président Abdelaziz Bouteflika a opposé son veto à la concession de terres agricoles aux étrangers. Une proposition que le Premier ministre Ahmed Ouyahia voulait comme symbolique de l’ouverture de l’économie du pays.

Le Président Bouteflika a déjà rappelé à l’ordre son Premier ministre au sujet de la privatisation d’entreprises publiques

Trois millions d’hectares de terres agricoles sont inexploités en Algérie. Partant de ce constat, le Premier ministre Ahmed Ouyahia souhaitait répondre à la problématique via la loi de Finance complémentaire 2018. 

Objectifs ? Assurer la sécurité alimentaire du pays, doper les exportations et répondre à l’échec des fermes-pilotes. Ainsi, le chapitre 3 de la loi de Finance donnait la possibilité aux étrangers d’investir notamment dans les 169 fermes pilotes relevant des Groupes agricoles et totalisant des superficies de 146.000 ha dont 125.000 hectares de superficies agricoles utiles. « Walou » répond Abdelaziz Bouteflika. 

La proposition du Premier ministre a été rejetée et a tout simplement disparu du projet de loi Finance complémentaire présenté le 17 mai. 

Une décision qui vient directement du Président à en croire nos confrères de Reuters qui cite une source proche du dossier « le président est intervenu pour annuler cette décision ». Une intervention qui en rappelle une autre. Il y a quelques mois, Abdelaziz Bouteflika s’était opposé à son Premier ministre qui avait annoncé un programme de privatisation d’entreprises publiques. 

Un nouveau désaveu qui risque de peser lourd à quelques mois de la présidentielle de 2019. Le parti d’Ahmed Ouyahia, Rassemblement national démocratique (RND), est le principal allié du FLN de Bouteflika. Pour le moment, le RND ne s’est pas exprimé au sujet de la probable candidature pour un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Le Premier ministre a lui déja pris les devants de son parti en souhaitant voir Bouteflika briguer un nouveau mandat. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie : 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *