16 start-up marocaines participent au salon Viva Tech à Paris
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #MAROC
Nour Ben Omar
mardi 29 mai 2018 Dernière mise à jour le Mardi 29 Mai 2018 à 13:07

Organisée par le groupe Publicis et le quotidien Les Echos, la 3e édition du salon des nouvelles technologies, Viva Technologie, s’est tenue du 24 au 26 mai 2018 à Paris. A cette occasion, le ministre Moulay Hafid, a illustré le potentiel du Royaume en matière de développement digital, lors d’un side event organisé par la délégation marocaine.

16 entreprises marocaines ont participé à Viva Tech

Le Maroc fait partie du TOP 10 du continent africain en matière de développement digital a annoncé vendredi dernier, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, cite l’Economiste.

En effet, le Maroc constituerait une véritable « porte d’innovation pour l’Afrique digitale ». L’écosystème du Royaume détiendrait de nombreuses cordes à son arc, à savoir un emplacement géographique privilégié et des accords de libre-échange signés avec une soixantaine de pays. 

Moulay Hafid Elalamy a également souligné les initiatives mises en place pour encadrer les start-up marocaines dans leur activité, à travers la création de l’Agence de développement digital (ADD). Sa mission consiste principalement à promouvoir l’univers du digital et la diffusion des outils numériques au sein du pays.

Les start-up africaines étaient à l’honneur cette année, représentées notamment par le Maroc, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Tunisie ou le Nigeria. Le salon constituait un véritable point de rencontre de milliers de start-ups, dont 16 qui provenaient du Royaume. Mentionnons qu’au total, près de 80 000 visiteurs et 8 000 start-up étaient attendus pour cette 3e édition.

Enfin, le président français Emmanuel Macron a annoncé lors de l’inauguration du Salon, que l’Agence française de développement prévoyait de consacrer un budget de 65 millions d’euros, dédié au financement des start-up africaines. Afin d’en bénéficier, ces dernières devront déposer leur candidature sur la plateforme Digital Africa. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *