Algérie : La société GN Moto attend l’agrément des autorités pour pouvoir se lancer dans les pièces de rechange mécaniques
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Nour Ben M'Barek
lundi 4 juin 2018 Dernière mise à jour le Lundi 4 Juin 2018 à 13:09

A l’occasion de la visite de l’Ambassadeur italien à Alger aux  locaux de l’entreprise GN moto, Pasquale Ferrara, l’entreprise a fait savoir qu’elle avait lancé une procédure d’investissement dans le secteur des pièces de rechange.

Présente en Algérie depuis 2005, GN Moto est une société d’importation de motos, scooters et de pièces détachées italiennes. Elle propose des modèles de motos scooters du groupe italien Piaggio, en l’occurrence les marques Aprilia, Moto Guzzi et Vespa.

En Algérie, elle a fourni 2000 scooters de différentes catégories à la Direction Générale de Sécurité Nationale (DGSN) et à Algérie Poste pour les déplacements des agents de ces deux agences.

Lors de ces échanges avec l’Ambassadeur, les représentants de l’entreprise ont fait savoir que cet investissement serait compris entre 2 et 3 millions d’euros et servirait à financer la production locale de certains composants et pièces de rechange consommables sur les véhicules mécaniques.

La procédure est déjà lancée depuis 2016 mais les modalités administratives sont difficiles à respecter, selon l’entreprise, du fait des retards que prennent les autorités à délivrer leur agrément.

L’ambassadeur a regretté la volonté politique actuelle du gouvernement algérien de chercher à réguler le commerce extérieur et a exprimé ses espoirs quant au fait que ça ne soit que des “mesures provisoires et éphémères.”

Par ailleurs, le diplomate a salué la manière dont ont évolué les relations franco-algériennes au vu des nombreux projets de partenariat économique en cours comme par exemple, celui de la fabrication de pièces de rechange d’ascenseur à Tlemcen.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de l’Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *