Algérie : Hausse des dépenses liées aux importations des produits alimentaires
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Nour Ben Omar
mardi 5 juin 2018 Dernière mise à jour le Mardi 5 Juin 2018 à 09:36

L’Algérie a importé des produits alimentaires à hauteur de 2,714 milliards d’euros au cours des quatre premiers mois de l’année 2018. Ce montant est nettement plus élevé par rapport à la même période en 2017, selon les données fournies par le CNIS. Explications.

L’accroissement des prix sur les marchés internationaux expliquerait cette tendance

L’addition semble salée pour l’Algérie. Le montant des importations des produits alimentaires représentait environ 2,714 milliards d’euros entre janvier et avril 2018. Cela correspond à une hausse de 4.92% par rapport à la même période en 2017, indique le CNIS (Conseil national de l’information et des statistiques des douanes). Sur ce chiffre, près de 2 milliards d’euros ont été consacrées à l’achat de céréales, laits, sucres et sucreries, café, thé, légumes secs et viandes.

Pour quelle raison ? Cette tendance s’expliquerait notamment “par l’accroissement du prix des céréales et de la poudre de lait dans les marchés à l’étranger” , explique El Watan.

En effet, l’indice FAO des prix des produits alimentaires enregistre une hausse de 2,7% en avril 2018 par rapport à l’année dernière. La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) indique que « les prix de la plupart des céréales et des produits laitiers ont continué à progresser, alors que les prix du sucre ont baissé. ». De plus, « les prix du blé, des céréales secondaires et du riz ont suivi une courbe ascendante ces derniers mois. »

Dans le même temps, “la tendance à la baisse sur les marchés de l’huile végétale et de la viande s’est également poursuivie » ajoute la FAO. Cette baisse s’est répercutée sur les importations algériennes. A titre d’exemple, les dépenses en importations de viande étaient plus faibles pour les quatre premiers mois de 2018 par rapport à la même période en 2017. En effet, elles ont reculé de 37.3% en passant de près de 83,3 millions d’euros à 52,2 millions d’euros.

En parallèle, le montant des importations des produits pharmaceutiques progresse. Environ 610, 41 millions d’euros ont été versés pour l’achat de médicaments entre janvier et avril 2018, soit une augmentation de 47,56% par rapport à la même période en 2017 (soit environ 413,68 millions d’euros).

Rappelons que le pays a mis en place des mesures visant à réguler les importations et privilégier la production locale, afin de réduire le déficit commercial. Ainsi, en décembre 2017, le ministre du commerce Mohamed Benmeradi, avait prévu de suspendre l’importation de près de 900 produits. Cette restriction est entrée en vigueur depuis le mois de janvier 2018.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *