Maroc : la campagne de boycott des consommateurs viendra t- elle à bout de la vie chère ?
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Nour Ben M'Barek
mercredi 6 juin 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 6 Juin 2018 à 10:05

Depuis un mois, les marocains ont commencé une campagne de boycott visant trois marques principales Sidi Ali, Afriqui et Centrale Danone pour protester contre la vie de plus en plus chère. Elle se continue actuellement en période de Ramadan, où la consommation augmente et s’est étendue à d’autres secteurs.

Les trois entreprises visées sont leaders dans leur secteur d’activité : l’eau, les hydrocarbures et le lait. Centrale Danone a finalement décidé de réduire de 30 % ses achats de lait aux coopératives de collecte des éleveurs de son réseau, à compter du 29 mai. “L’impact est très significatif et il a conduit à […] freiner les recrutements, arrêter toute formation, geler tous les investissements, arrêter toutes les donations aux fondations” 

Mais pas seulement le groupe a également dû  “réduire la collecte parce que l’on ne sait plus quoi faire du lait”  complète un responsable du groupe Danone dans une interview à Médias 24. 

Par ailleurs, la campagne s’est également étendue à d’autres secteurs comme celui de la culture et de la pêche avec le hashtag #laisselepourrir. Un appel au boycott du festival de musique Mawazine a été lancé. En ligne de mire ? Toujours la montée permanente des prix et la baisse du pouvoir d’achat des marocains.

Sur le boycott du poisson, les consommateurs et les revendeurs ont déjà réussi à refaire baisser les prix.

Le secteur de la pêche occupe une place importante dans l’économie du Maroc. Avec des captures atteignant plus d’un million de tonnes, il représente entre 2 à 3% du PIB, et génère près de 700.000 emplois directs et indirects.

Les exportations marocaines des produits de la mer ont enregistré près de 1,59 milliard de dollars, contribuant ainsi pour 58% aux exportations agroalimentaires.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique du Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.