Liban : pour ne pas couler, la politique monétaire doit changer
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #LIBAN
Nour Ben M'Barek
jeudi 21 juin 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 21 Juin 2018 à 07:31

Le pays du Cèdre s’est engagé, à maintes reprises, à mettre en oeuvre des réformes structurelles profondes de la politique monétaire pour se sortir des problèmes économiques majeurs qu’il rencontre.

Siège de la Banque du Liban à Beyrouth.

Le Liban fait face à des difficultés économiques qui s’éternisent et qui s’aggravent. Les indicateurs économiques ont un bilan mitigé malgré un environnement entrepreneurial attractif et une hausse de quelques secteurs économiques comme le tourisme.

A titre d’exemple, le montant de la dette a atteint 150% du PIB, le déficit du compte courant est énorme, il atteint 20% du PIB entraînant avec lui, le déficit de la balance commerciale. De plus, la cadence de la croissance des dépôts bancaires est largement ralentie avec 3,9% d’évolution seulement en 2017 et enfin le taux de croissance n’a pas dépassé les 2% depuis 2011.

Face à une économie si ralentit, la politique monétaire de la BDL a été clémente et visait à soutenir la croissance et la création d’emploi. Par exemple, depuis 2013, elle a injecté dans l’économie, sous forme de plans de relance près de 7 milliards de dollars. Elle a également diversifié les mesures en incitant les banques à placer des dépôts en devises étrangères à la Banque Centrale afin d’en augmenter son stock.

La valeur des dépôts a donc atteint 20 milliards de dollars, ceci a participé au maintien du stock de devises étrangères et de la stabilité monétaire.

Sur le long-terme, la stratégie de la BDL ne peut pas marcher et c’est pourquoi, il est important d’instaurer ces réformes avant qu’il ne soit trop tard. Elles portent sur l’augmentation de l’investissement public et privé, le rééquilibrage des finances, de la mise en place de l’investissement public et privé, du rééquilibrage des finances publiques, la mise en place de réforme structurelle et transversale, une stratégie de renforcement et de diversification des secteurs productifs.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique du Liban :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *