Égypte : Le canal de Suez, écologiquement viable ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #EGYPTE
Nour Ben Omar
mercredi 27 juin 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 27 Juin 2018 à 09:33

Entre 2016 et 2017 l’Autorité du Canal de Suez a enregistré une augmentation significative de son trafic maritime. Quoi de plus normal dans la mesure où cela s’inscrit dans le sillage de l’élargissement de ce même canal inauguré en grande pompe en 2015.


Août 2015 marque en effet l’aboutissement des travaux du doublement des voies navigables sur le canal de Suez. Ceci en présence du Président égyptien,  Abdel Fattah al-Sissi entouré de quelques invités de marque, tels que le Président français de l’époque, François Hollande, l’Emir du Koweït ou encore le Président de l’Autorité palestienne.

Les objectifs à moyen terme de ce chantier colossal : doubler le trafic d’ici l’horizon 2023, permettre la circulation des navires dans les deux sens et réduire leurs délais d’attente en passant de 18h à 11h.

Les retombées économiques : augmentation des revenus du Canal qui devraient passer de 4.7 milliards d’euros en 2015 à 11.7 milliards d’euros en 2023, selon les autorités égyptiennes.

Effectivement, 2017 consacre cette croissance annoncée, dans la mesure où les revenus du canal ont augmenté de 3.4% au cours des 10 premiers mois de cette même année en comparaison à 2016. Il en est de même pour le nombre de navires  qui a progressé de 2.9% pour se stabiliser à 14 462 navires en 2017 par rapport à 14 053 navires en 2016.

Enfin, le trafic des marchandises a connu une nette croissance également, avec une augmentation de 5.6% durant les 10 premiers mois de 2017. Au regard des données avancées, le canal est manifestement rentable. En revanche, serait-il économiquement viable et responsable ?

En 2015 déjà, Ralph Leszczynski, directeur des recherches de la compagnie de courtage maritime italienne Branchero Costa, a attiré l’attention sur la nécessité d’une exploitation du canal, respectueuse de l’environnement. Un des enjeux, selon lui, étant certes de gagner en vitesse, mais prioritairement de réduire « la consommation de carburant », selon ses propos recueillis par Le Parisien.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *