Maroc : Le secteur du transport touristique se porte bien
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #MAROC
Nour Ben Omar
jeudi 28 juin 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Juin 2018 à 12:56

De septembre 2017 à juin 2018, le flux du tourisme local et international vers le Maroc se confirme, ce qui a pour conséquence de dynamiser le secteur du transport touristique dans le pays.

Belle saison cette année encore au Royaume Chérifien. Touristes locaux et internationaux sillonnent la beauté de ses routes et se plaisent dans la splendeur de ses villes. Côté tourisme local, les excursions de week-end, vacances scolaires, fêtes religieuses et nationale sont l’occasion de monter à bord des bus et autocars, selon La Vie éco. 

Une clientèle internationale n’est pas en reste non plus. La clientèle chinoise étant friande de ce modèle de transport, dans la mesure où cela lui permet de sillonner le pays en autocar, d’une capacité de 30 à 35 personnes, déclare le secrétaire général de la fédération nationale du transport touristique (FNTT).  Mais le dynamisme de ce secteur s’explique aussi pour un tourisme d’affaires (congrès incentives) dont bénéficie principalement la ville de Marrakech.

Ce succès se répercute sur d’autres secteurs du service, tels que l’hôtellerie, ou encore la restauration, précise le journal. Cette embellie du marché rejailli sur le transport touristique convoité par de plus en plus d’investisseurs, particulièrement dans le nord du pays, selon le vice-président de l’association régionale des agences de voyage de Casablanca – Settat, Jalil Madih. 

Qui se partage le marché du transport touristique ? Certaines agences de voyage, mais également des sociétés privées de transport. 

Ce secteur pâtit cependant de la concurrence d’un marché informel, dans la mesure où les marocains résidents à l’étranger (MRE) font désormais l’économie des agences de voyage pour la programmation de leur circuit touristique au Maroc. A noter également que cette activité demeure saisonnière.

Parallèlement à ce marché international, des touristes nationaux font appel à ces autocars touristiques, surtout depuis la nouvelle réglementation de 2014, qui oblige par exemple le transporteur à se conformer à des règles de sécurité, code de la route. 

Le désengagement d’Uber du secteur du transport intra-ville en 2018 a permis à des entreprises privées de VTC (voiture de transport avec chauffeur) de s’introduire sur le marché. Votre chauffeur.ma dispose à titre d’exemple d’une flotte de 25 véhicules de 6 places et de 10 berlines qui assurent des courses intra-muros mais également des trajets vers les aéroports. Le type de clientèle qui a recours à ce modèle de prestation à des visées professionnels représente 70% de la clientèle globale.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *