Retour sur le voyage d'Horst Köhler au Maroc
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
mardi 3 juillet 2018 Dernière mise à jour le Mardi 3 Juillet 2018 à 09:44

Dans le but de relancer les négociations entre le Royaume et le Polisario, Horst Köhler, l’envoyé personnel du Secrétariat Général (SG) de l’ONU au Sahara, s’est rendu au Maroc du 28 juin au 1er juillet.

Horst Köhler, envoyé personnel du SG de l’ONU au Sahara et sa femme, Eva Köhler.

Cette tournée régionale de dix jours s’inscrit dans la volonté du Conseil de sécurité des Nations Unies de relancer les négociations, actuellement au point mort, entre le Maroc et le Front Polisario, en vue de parvenir à un accord politique mutuellement accepté, permettant de mettre un terme à ce différend régional autour du territoire du Sahara Occidental.

« Approfondir la compréhension de la réalité du terrain »

« Je peux confirmer que Horst Köhler, l’envoyé personnel du Secrétaire Général pour le Sahara effectuera une nouvelle tournée dans la région du 23 juin au 1er juillet 2018 », avait déclaré Farhan Haq, porte-parole de l’ONU. La visite a bien eu lieu et a permis à Horst Köhler d’« approfondir sa compréhension de la réalité sur le terrain », elle a été l’occasion de « discuter comment aller de l’avant dans le processus politique dirigé par l’ONU, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité », a-t-il expliqué.

Session plénière à l’ONU

Lors de sa visite au Royaume, Horst Köhler a rencontré les autorités marocaines à Rabat, avant de se rendre dans les villes de Laâyoune, Smara et Dakhla. Il s’agit du tout premier déplacement de Köhler dans ces trois villes, sa précédente tournée s’étant limitée à la capitale du Royaume. Rappelons que les négociations entre le Maroc et le Front Polisario sont arrivées à une impasse en 2012, chaque partie se cantonnant derrière ses positions.

Le Conseil de sécurité veut faire bouger le dossier

Pour le Conseil de sécurité, il est donc urgent d’insuffler une nouvelle dynamique dans ce dossier et de reprendre les pourparlers dans l’espoir de trouver une solution à ce conflit qui dure depuis plus de 40 ans. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Conseil de sécurité a adopté, fin avril, la résolution 2414, qui ne proroge que de six mois, au lieu d’un an habituellement, le mandat de la Mission des Nations Unies au Sahara occidental (MINURSO).

Cette résolution souligne la nécessité de « faire des progrès dans la recherche d’une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara ». Le texte a, par ailleurs, demandé aux États voisins « d’apporter une contribution importante au processus politique et de s’engager plus avant dans les négociations ».

De son côté, l’Union Africaine (UA) s’est emparé du dossier pour tenter de résoudre le conflit lors de son sommet de dimanche à Noukchott (Mauritanie). L’UA a dévoilé sa feuille de route et les pays membres, dont le Sahara occidental, vont en débattre pour relancer un processus à bloqué depuis près de 40 ans. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de la Méditerranée : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *