Maroc : Bilan de la loi interdisant les sacs plastique
#Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Sami Bouzid
mercredi 4 juillet 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 4 Juillet 2018 à 10:59

A l’occasion de la Journée mondiale sans sac en plastique ainsi que du 2e anniversaire de la loi 77-15 interdisant la production et la commercialisation de sacs en plastique au Maroc, l’association Zero Zbel a mené une enquête sur la situation relative aux sacs en plastique. Elle dresse un bilan plus que mitigé de l’application de cette loi, voire même totalement en désaccord avec l’effet escompté. Les détails.

Seulement 59% des sondés disent connaître le danger des sacs en plastique pour l’environnement . 

L’association Zero Zbel, dans le cadre d’un projet soutenu par l’ONU Environnement-Plan d’action pour la Méditerranée, le Centre d’activités régionales pour la consommation et la production durables (SCP/RAC) et Switchmed, a réalisé une enquête portant sur l’usage des sacs plastiques au Maroc, deux ans après la loi interdisant leur utilisation.

L’étude a été réalisée sur une période de 5 jours en avril dernier. Ainsi, 235 clients et commerçants de 8 marchés à Casablanca, Agadir et Tétouan ont été interrogés, le panel étant composé de 40% de clients et de 60% de commerçants, répartis entre 31% de femmes et 69% d’hommes.

L’objectif premier était d’examiner les habitudes de consommation des Marocains tout en faisant le point sur l’application de la loi. Si 90% des personnes interrogées déclarent avoir connaissance de cette dernière, 59% seulement d’entre eux ont conscience de l’impact négatif des sacs plastique sur l’environnement.

L’étude révèle également que pour 41% des personnes interrogées, la consommation de sacs en plastique n’a aucunement changé, et 8% d’entre eux estiment même qu’elle a augmenté.

80% des clients exigent des sacs en plastique

L’étude met en exergue l’utilisation encore fréquente des sacs en plastique : 60% des commerçants interrogés expliquent que plus de 80% des clients exigent des sacs en plastique, 65% de ces derniers précisent d’ailleurs utiliser entre 5 à 15 sacs à chaque fois qu’ils font leurs courses.La raison mise en avant par 68% des consommateurs interrogés : les sacs en plastique sont gratuits !

Les clients utilisent peu, ou pas, d’alternatives aux sacs en plastique, avancent 66% des commerçants interrogés. Les raisons sont multiples : prix trop élevé, difficulté de changer les habitudes, manque de praticité, notamment pour les produits « humides », comme la viande, le poisson, les citrons confits…

Une grande majorité des commerçants (88%) rajoutent que le prix des sacs plastiques, pourtant distribués gratuitement aux clients, a été revu à la hausse, augmentant au passage la prise en charge supplémentaire à leur charge. La déconvenue ne s’arrête pas là puisqu’un rapport des commissions spéciales pointe du doigt des ateliers clandestins inondant le marché de sacs en plastique fabriqués en leur sein, avec la complicité de responsables locaux peu scrupuleux.

 

Pour sa part, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, a défendu, le 3 juillet, lors d’un séminaire, le bilan « très positif » de la campagne menée par son département en coopération avec le ministère de l’Intérieur, contre les filières illégales. Il a, par ailleurs, promis de venir à bout des sacs en plastique au Maroc à l’horizon 2020.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *