Algérie : le PDG de la Sonatrach aux Etats-Unis
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
mardi 17 juillet 2018 Dernière mise à jour le Mardi 17 Juillet 2018 à 12:57

Au plus fort des échanges bilatéraux, les importations d’hydrocarbures des Etats-Unis depuis l’Algérie ont caracolé à 15 milliards de dollars par an. Malgré une volatilité certaine, les échanges entre les deux pays devraient connaître un nouveau pic avec la visite à Washington du PDG de la Sonatrach et du ministre du département de l’Energie pour rencontrer les poids lourds du pétrole américain.

Au point mort avant les années 2000, le commerce du pétrole entre l’Algérie et les Etats-Unis a repris de plus belle au lendemain des attentats du 11 septembre. Les relations entre les deux pays ont été consolidées par l’expertise de l’ANP et des services spéciaux dans la lutte antiterroriste, faisant ainsi de l’Algérie un partenaire stratégique pour les Etats-Unis dans la région d’Afrique du Nord et du Sahel.

Ces derniers jours, les rapports algéro-américains auront été fructueux, puisque dans les deux capitales, des dossiers hautement stratégiques ont été débattus. En effet, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo et le secrétaire d’Etat à l’Energie Rick Perry ont reçu, le mercredi 27 juin 2018, le ministre du département de l’Energie algérien à Washington, en marge de la 27e Conférence mondiale du gaz.

Au lendemain de cet événement, c’est le Premier ministre, Ahmed Ouyahia qui recevait, à Alger, le secrétaire d’Etat adjoint américain, John Joseph Sullivan, à l’occasion de la 5e session des consultations bilatérales algéro-américaines sur les questions sécuritaires et de lutte contre le terrorisme. D

eux événements concomitants qui mettent en exergue le partenariat multiforme entre les deux pays.

Des parties engagées dans une perspective à long terme

C’est ce que laissent entrevoir les annonces du PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, lors des rencontres de Washington sur les projets des majors américaines en Algérie. Il faut dire que les signaux captés par les analystes tout au long de l’année 2018 convergeaient vers rapprochement sur le plan énergétique :

  • La Sonatrach a acquis la raffinerie d’Exxon en Italie à un prix très avantageux ;
  • Pour faire éclore la nouvelle loi sur les hydrocarbures, les autorités algériennes ont fait appel aux bureaux de conseil américains de manière à prendre en considération les spécificités juridiques qui encadrent les IDE énergétiques en provenance des Etats-Unis ;
  • Plus globalement, l’Amérique du Nord semble être le plan A pour la politique de diversification des exportations algériennes.

Certes, pour l’heure, le niveau des échanges reste faible, mais la densification des rencontres de haut niveau augure d’une évolution dans le bon sens.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de l’Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *