Le Liban envisage la légalisation du cannabis
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 25 juillet 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 25 Juillet 2018 à 08:07

Dans un contexte régional explosif, dominé par la crise des migrants syriens qui peine à se dénouer, le pays du Cèdre multiplie les initiatives pour se relancer économiquement. Les autorités avaient chargé le cabinet de conseil international McKinsey de lui préparer un plan à cet effet. Dans son rapport, le cabinet propose, entre autres, la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicales… et le gouvernement n’est pas resté insensible à la proposition.

Le Liban essaye par tous les moyens de donner une nouvelle dynamique à son économie qui bat de l’aile depuis au moins 7 ans en raison des crises politiques à répétition et surtout de l’impact du brasier syrien. C’est donc dans ce contexte de morosité qu’il faut situer « la révision de la législation pour autoriser la culture du cannabis à usage thérapeutique », a annoncé le président Parlement libanais Nabih Berri, le mercredi 18 juillet.

Cette proposition avait été faite au gouvernement par le cabinet McKinsey dans son rapport sur le plan de relance économique du Liban. Les experts du cabinet avaient en effet préconisé l’instauration d’une nouvelle vision économique basée sur une stratégie de diversification des secteurs productifs du pays.

Au pays du Cèdre, les trafiquants de drogue encourent de lourdes peines de prison, la culture du haschish y étant interdite. Toutefois, l’activité illicite prospère depuis plusieurs décennies, au vu et au su de tous, avec un chiffre d’affaires estimé aujourd’hui à quelque 4 milliards de dollars. Un potentiel sur lequel les autorités souhaiteraient capitaliser.

Une manne financière pour faire face à la crise économique

En autorisant une telle culture, le Liban pourrait « récupérer au moins 500 millions de dollars par an », a déclaré le ministère de l’Economie à nos confrères de France24. Avec une dette publique de 150 % du PIB, les autorités comptent bien profiter de l’explosion du cannabis thérapeutique en Amérique du Nord pour souffler. Et cela passe évidemment par la mise en place d’un système de contrôle performant et l’instauration d’une taxation de la production.

« L’autorisation de la culture du cannabis à des fins médicales est profitable pour la société et génèrera des revenus. Tant qu’il n’y a pas de mal, il n’y a pas de problème, et pour cela, l’agriculture doit être strictement limitée à des fins médicales », a déclaré le ministre du Travail Mohamed Kabbara au micro du quotidien local Al Nahar.

Reste à savoir maintenant si l’opinion est prête à accepter une légalisation de cette drogue douce. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *