Gay Games : la participation d’athlètes algériens enflamme la toile
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #CultureSport #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 16 août 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 16 Août 2018 à 08:17

Cinq athlètes algériens sont présents à la 10e édition des Gay Games. Cette participation suscite un tollé en Algérie, pays où l’homosexualité est sanctionnée par l’article 338 du Code pénal : « Tout coupable d’un acte d’homosexualité est puni d’un emprisonnement de deux mois à deux ans et d’une amende de 500 à 2 000 dinars algériens. »

Paris a accueilli pour la première fois les Gay Games, encore appelé « Mondiaux de la diversité ». Lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée le 4 août dans la capitale française, cinq athlètes algériens ont défilé dans l’enceinte du Stade Jean-Bouin, à proximité du Parc des Princes, brandissant le drapeau amazigh sous les applaudissements du public.

Cette participation a suscité de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux. Pour certains internautes algériens, la participation de leurs compatriotes n’a pas lieu de susciter toute cette polémique, dans la mesure où elle relève de la liberté individuelle, d’autant plus que le drapeau arboré n’est pas celui de l’Algérie. Mais pour d’autres, plus nombreux, cette initiative est perçue comme une offense et un acte de provocation envers les citoyens de ce pays particulièrement hostile à l’homosexualité.

Florilège de tweets dénonciateurs

Certaines critiques ont été particulièrement virulentes, notamment sur Twitter. Ainsi, des Algériens sont allés jusqu’à qualifier de « harkis »* leurs compatriotes ayant choisi de prendre part à cet événement sportif. Pour eux, ces derniers ne font que salir l’image de leur pays, auprès de l’ancienne puissance occupante, de surcroît.

D’ailleurs, certains se laissent tenter par la théorie du complot, arguant que les athlètes en question sont des pions utilisés dans l’unique dessein de nuire à leur pays.

Les jeux se sont terminés le 12 août, plus de 10 000 participants originaires de 90 pays ont participé à ce rendez-vous sportif militant. Créé en 1983 à San Francisco, il est destiné à lutter contre les stéréotypes, les discriminations et toute forme de haine envers les personnes LGBT+.

*Les Algériens engagés pendant la guerre d’Algérie par l’armée française.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de l’Algérie :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *