Les relations diplomatiques entre le Maroc et le Liban
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique #LIBAN #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 14 septembre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 14 Septembre 2018 à 07:44

Les relations diplomatiques entre le Maroc et le Liban sont au beau fixe ! Les deux pays travaillent également à l’amélioration de leurs échanges économiques.

L’été dernier, une photo diffusée sur Twitter avait fait le buzz au Maroc et au Liban. On y voyait, tout sourire, le Premier ministre libanais Rafik el Hariri, accompagné du roi Mohammed VI et du prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salman. Prise par Rafik el Hariri lui-même dans un restaurant parisien, cette photo avait levé les doutes sur les relations bilatérales entre le Royaume Chérifien et le Pays du Cèdre après l’imbroglio autour de « l’embargo » du Qatar.

Rapprochement diplomatique, consolidation des rapports politiques

Le Liban, en la personne de son président Michel Aoun, vient de nommer le diplomate Ziad Atallah nouvel ambassadeur du Liban au Maroc. Ce diplomate, ancien consul général du Liban à Djeddah en Arabie Saoudite, a été reçu par le Président libanais pour discuter des relations maroco-libanaises ainsi que des moyens à mettre en œuvre pour les faire évoluer pendant les cinq prochaines années.

Cette nomination symbolise la volonté certaine des deux pays à maintenir leurs bons rapports au niveau politique et diplomatique. Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), fait remarquer qu’en dépit d’un volume d’échanges commerciaux très faible, le Maroc et le Liban ont tout intérêt à collaborer au niveau politique.

En juillet dernier, des représentants libanais ont assisté à la réception donnée par l’ambassade marocaine à Beyrouth à l’occasion de la fête du Trône. Le discours du souverain marocain avait même été diffusé. D’un autre côté, le vote du Liban en faveur de la candidature nord-américaine pour l’organisation de la coupe du monde 2026 n’a visiblement pas entaché les rapports entre Rabat et Beyrouth, et n’a pas soulevé la même polémique que le soutien actif et assumé de l’Arabie Saoudite à la candidature du trio nord-américain.

 

Les échanges économiques : prochain chantier des deux pays

Au-delà de la « complicité politique », ce sont bien les échanges économiques qui sont dans la ligne de mire des dirigeants des deux pays. Le Liban et le Maroc n’ont jamais été de grands partenaires économiques. En effet, le Maroc n’assure que 1,6 % des importations agroalimentaires du Liban. De son côté, le Liban n’envoie que 0,4 % de ses exportations au Maroc. En janvier dernier, l’ambassadeur du Maroc au Liban, M. M’hamed Grine, a rencontré plusieurs acteurs économiques libanais, dont le président des organisations économiques libanaises Adnane Kassar.

Le diplomate marocain s’est également entretenu avec le président du conseil d’administration de l’union internationale des banquiers arabes et propriétaire du groupe bancaire « Crédit Libanais », Joseph Torbey. Lors de cette entrevue, l’ambassadeur marocain a porté le projet de la densification des échanges économiques entre le Maroc et le Liban pour les hisser au niveau des relations politiques.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *