L’Egypte aura la plus grande tour d’Afrique
#Actualite #Agenda #BuzzNews #Collectivites #Economie #Institutions #EGYPTE
Fiona Urbain
lundi 17 septembre 2018 Dernière mise à jour le Lundi 17 Septembre 2018 à 09:46

L’Egypte fait sortir de terre une nouvelle capitale démesurée et elle va se doter du plus grand gratte-ciel africain. Construite à une cinquantaine de kilomètres du Caire, cette ville nouvelle doit sortir de terre d’ici juin 2019.

Menacée par la surpopulation, le Caire est la ville qui connaît la plus forte croissance démographique dans le monde. L’Égypte a donc décidé de construire une nouvelle capitale pharaonique en plein de désert.

Cette nouvelle « Brasilia » partiellement financée par la Chine à hauteur de 3 milliards de dollars devrait être officiellement inaugurée en juin 2019 par le président Abdel-Fattah al-Sissi.

Dune superficie de 700 km² elle abritera une cinquantaine de nouveaux quartiers (résidentiels et administratifs), un parc deux fois plus grand que Central Park, des lacs artificiels, un parc d’attraction quatre fois plus grand que Disneyland, 90 km² de fermes à énergie solaire et un aéroport international.

Pour marquer les esprits, les Égyptiens ont décidé de bâtir le plus grand gratte-ciel du continent africain. La « Nile Tower » devrait surplomber la ville du haut de ses 345 mètres et ainsi dépasser les 223 mètres du Carlton Centre, en Afrique du Sud.

Les étages supérieurs de la tour accueilleront des appartements luxueux. Les autres niveaux resteront partiellement ouverts aux visiteurs avec, notamment, un hôtel de plus de 200 chambres, un spa, une discothèque, un casino et un centre commercial.

Cette nouvelle capitale administrative, qui ne dispose pas encore de nom, est censée devenir la ville la plus vaste à l’échelle de la planète.  

Elle devrait accueillir près de 6,5 millions d’habitants à 45 kilomètres à l’est du Caire.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de l’Egypte :

Interview exclusive de Ehab Badawy, l’Ambassadeur d’Egypte en France : 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *