La conserverie bretonne Chancerelle ouvre une nouvelle usine au Maroc
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
mardi 25 septembre 2018 Dernière mise à jour le Mardi 25 Septembre 2018 à 10:01

Avec son large littoral et ses eaux réputées pour leurs richesses halieutiques, le Maroc attire les géants de la conserverie. Il faut dire que les côtes du Royaume comptent quelque 500 espèces, dont 60 font l’objet d’une exploitation effective. Soucieux de consolider sa présence au Maroc après une première installation au port d’Agadir en 2009, le géant français Chancerelle va bientôt ouvrir une nouvelle usine de traitement de sardines à Laayoun, dans le Sahara.

En 2009, le roi Mohammed VI avait lancé le projet « Halieutis » afin d’encourager les investisseurs étrangers à injecter des fonds dans le secteur de la pêche maritime pour réduire la dépendance du royaume vis-à-vis de l’accord de pêche avec l’UE.

L’entreprise finistérienne a décidé de prendre part à ce projet, y voyant une belle opportunité pour étendre ses activités dans une zone particulièrement poissonneuse, où les richesses biologiques et halieutiques sont énormes avec une main d’œuvre qualifiée et très bon marché.

Il faut dire que l’expérience du port d’Agadir a été un franc succès. Aujourd’hui, cette usine accapare 50 % du volume globale de production de Chancerelle, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires record, avoisinant les 142 millions d’euros.

Quel est le rôle de cette nouvelle usine Chancerelle à Laayoun?

Pour renforcer sa présence au Maroc, la plus ancienne conserverie de sardines au monde a décidé d’investir 4 millions d’euros pour lancer sa nouvelle unité industrielle à Laayoun, dans le Sahara. Cette installation devrait occuper une superficie de 4 000 m² et enrôler quelque 130 salariés dans un premier temps.

Si l’usine d’Agadir produit des boîtes de conserve destinées au marché français, la nouvelle usine de Laayoun se positionne en amont, puisqu’elle permettra de conserver la chaîne du froid une fois que les bateaux de pêche arrivent à bon port.

Dans cette unité, les sardines seront nettoyées, éviscérées et placées dans la glace avant de les transporter vers Agadir, à 640 km plus au nord. Jean-François Hug, PDG de Chancerelle, qualifie cet investissement de « nécessaire pour assurer une livraison continue de sardines, conserver la chaîne de froid et contrôler la qualité des produits ».

C’est en tout cas un nouvel investissement étranger que reçoit le Royaume qui reste une des destinations privilégiées en Afrique pour les investisseurs du monde entier. 

Mais ce dernier sucite tout de même une polémique , en effet Laayoun se situe dans une zone contestée par le Front Polisario- un mouvement indépendantiste local à la tête du Sahara Occidental . L’organisation politique a en effet déposé plainte contre les projets de l’entreprise bretonne auprès du procureur de la République de Paris. L’organisation accuse l’entreprise de participer à “un crime de colonisation” . Une plainte que l’entreprise a jugé “choquante”. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *