Tunisie : grève générale prévue pour le 24 octobre prochain
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 26 septembre 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 26 Septembre 2018 à 08:10

L’UGTT (Union Générale Tunisienne de Travail), la plus grande centrale syndicale en Tunisie et l’un de ses acteurs politiques les plus influents du pays, a décrété une grève générale du secteur public pour le 24 octobre prochain. Cette décision a été prise pendant la réunion du syndicat qui a eu lieu le 20 septembre dernier à Hammamet. Le point sur la situation avec Ecomnews Med.

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, qualifie cette grève de « décision historique qui vient en signe de protestation contre la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen tunisien ainsi que la situation économique chaotique du pays ».

En effet, la centrale syndicale fondée par Ferhat Hached le 20 janvier 1946, déplore l’incapacité du gouvernement tunisien, en la personne de son Premier ministre Youssef Chahed, à trouver des solutions opérationnelles pour sortir le pays de la crise politique et économique profonde qu’il traverse. Les revendications du syndicat sont claires :

  • Augmenter les salaires dans le secteur public pour compenser l’inflation qui a touché les produits de base
  • Mettre un terme à la privatisation des entreprises publiques ;
  • Impliquer le syndicat ainsi que les différents acteurs de la société civile dans l’élaboration du budget de l’Etat pour l’année 2019 ;
  • Revoir les récents accords que l’Etat a conclu avec l’Union européenne ;
  • Combattre l’économie parallèle qui prive le pays de recettes fiscales.

La centrale syndicale, connue pour son influence sur l’environnement politique et social tunisien depuis sa création, entend poursuivre son bras de fer avec l’exécutif et prévoit même d’organiser une autre grève générale en novembre.

Le gouvernement tunisien riposte

En réaction à l’annonce de la grève générale, Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, a affirmé que le gouvernement Chahed souhaitait reprendre le dialogue avec l’UGTT pour trouver un terrain d’entente dans les jours à venir.

Pour le ministre, la grève générale n’est pas une solution à la crise que connait la Tunisie. C’est même un pas dans le mauvais sens qui « entrave les réformes sociales et économiques entreprises par le pays ». À cet effet, d’autres rencontres sont prévues entre Tourabi et le Premier ministre tunisien afin de poursuivre le dialogue social et privilégier l’intérêt de la nation, même si le patron syndicaliste a plusieurs fois partagé sa déception quant aux débouchés des précédentes rencontres syndicat-gouvernement.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de la Tunisie :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *