Vers le renforcement du made in Maroc
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 28 septembre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 28 Septembre 2018 à 14:05

Le royaume chérifien dispose de l’un des environnements économiques les plus attractifs du continent africain grâce à sa stabilité politique, l’importance de ses infrastructures, sa position géographique stratégique à proximité de l’Europe et sa politique économique. C’est pourquoi le pays veut compter sur son personnel diplomatique pour promouvoir davantage le made in Maroc à l’international. Le décryptage d’Ecomnews Med.

C’est lors du séminaire adressé aux conseillers économiques du corps diplomatique marocain, tenu le jeudi 20 septembre 2018 à Rabat, que le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a appelé à donner un nouvel élan à la diplomatie économique du royaume.

Initié par le ministère des Affaires étrangères sous le thème « La diplomatie économique en tant que levier de la politique étrangère du Royaume », ce séminaire a mis l’accent sur le rôle du corps diplomatique dans la promotion de la marque Maroc sur le plan international afin d’optimiser les investissements directs étrangers, « dans le respect des spécificités culturelles des différents pays d’accueil » des diplomates.

Orienter les IDE vers les secteurs clés de l’économie marocaine

Dans son discours, le ministre Elalamy a insisté sur le rôle des conseillers économiques dans les différentes ambassades dans l’accompagnement des investisseurs étrangers et des potentiels importateurs. Il a également appelé le personnel diplomatique de l’Etat à plus d’efficience et de dynamisme dans leurs missions économiques.

De son côté, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Aziz Rabbah, a expliqué que le développement de la diplomatie économique est du ressort du gouvernement, mais aussi et surtout des départements ministériels et des acteurs économiques des secteurs publics et privés.

Lamia Boutaleb, la secrétaire d’Etat chargée du Tourisme, a d’ailleurs invité les représentants marocains à s’intéresser davantage au secteur touristique qui a besoin de près de 15 milliards d’investissement pour faire face aux nombreux défis qui l’attendent.  

Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre des hautes orientations royales. Il a été mis en œuvre suivant une démarche participative et en collaboration avec les départements sectoriels pour multiplier les débouchés des exportations marocaines, entre autres. Rappelons que la balance commerciale du Royaume a connu une aggravation du déficit de près d 2,6% fin 2017.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *