Dès début 2019 Israël exportera du gaz naturel vers l’Égypte
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE #ISRAEL
Rédaction Ecomnews Med
lundi 1 octobre 2018 Dernière mise à jour le Lundi 1 Octobre 2018 à 13:42

Le principal acteur du développement des réserves de gaz offshore en Israël, vient d’annoncer la signature d’un accord qui donnera lieu à l’exportation dès début 2019, de gaz naturel vers l’Égypte.

Après avoir importé du gaz depuis l’Égypte, l’État hébreu en exportera ainsi pour la première fois avec le gazoduc désaffecté reliant Ashkelon, en Israël, au nord du Sinaï Égyptien. Permettant ainsi la reprise d’une activité qui s’était arrêtée suite aux attaques de djihadistes dans la péninsule (2011/2012) et à l’augmentation de la demande domestique égyptienne.

L’Américain Noble Energy et son partenaire israélien Delek, dirigeant du consortium israélo-américain à l’origine de cet accord, se sont alliés à la société Egyptian East Gas pour acquérir 39% des parts du gazoduc, pour 518 millions de dollars.

Propriété de la société East Mediterranean Gas, il permettra de transporter du gaz naturel des réservoirs offshore des gisements de Tamar et de Léviathan vers l’Égypte. Yossi Abu, PDG du groupe énergétique Delek, estime que cet accord est « l’étape la plus importante pour le marché gazier israélien depuis la découverte » des réservoirs au début des années 2000.

Elle s’inscrit dans le contrat signé en février entre le consortium et la société égyptienne privée Dolphinus prévoyant l’approvisionnement de 64 milliards de m³ pour un montant de 15 milliards de dollars. « Le réservoir de Léviathan est en passe de devenir le premier acteur énergétique du bassin méditerranéen, avec des clients en Israël, en Égypte et en Jordanie », ajoute Yossi Abu.

Découvert en 2010, ce gisement aurait une réserve de 539 milliards de m³  de gaz naturel. Si la production du Leviathan ne commencera qu’en 2019, celle du Tamar elle, a débuté en 2013. Aujourd’hui le gisement dispose de réserves estimées à 238 milliards de m³ .

Ils donnent tous deux une raison à Israël d’envisager une exportation de son gaz naturel vers l’Europe, et même vers d’autres pays de la région. Comme en Jordanie où un contrat de 10 milliards de dollars a été signé pour l’exportation  de gaz extrait de Leviathan.

Anna Diallo 

 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique d’Israël :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *