Tunisie : La cinquième tranche du prêt de 2,9 milliards de dollars approuvée par le FMI
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 5 octobre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 5 Octobre 2018 à 10:21

Pour donner un nouveau souffle à l’économie nationale, les autorités tunisiennes, appuyées par le Fonds Monétaire International (FMI), ont entrepris un certain nombre de réformes économiques dans le cadre d’un plan quinquennal. L’institution internationale a accordé un prêt de 2,9 milliards de dollars au pays dans le cadre d’un programme d’aide sur 4 ans valisé en 2016. Le versement de la 5e tranche est désormais effectif. Focus !

Le conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) a donné son feu vert pour le virement de la cinquième tranche du programme du prêt accordé à la Tunisie, en échange de réformes économiques à entreprendre en urgence.

Le montant de cette nouvelle tranche s’élève à 254 millions de dollars sur un total d’environ 2,9 milliards de dollars validés en mai 2016. Le programme est étalé sur une durée de 4 ans, et la Tunisie a ainsi obtenu un total, jusque-là, de 1.365 millions de dollars, soit environ 47% du prêt.

Rappelons que l’objectif de ce prêt est « d’appuyer la vision économique et les reformes prioritaires définies par les autorités tunisiennes dans leur plan quinquennal », comme l’avait précisé le chef de mission du FMI pour la Tunisie par voie de communiqué, à l’issue de l’accord signé il y a 4 ans.

Le gouvernement prévoit une croissance du PIB d’environ 3% pour 2019

Dans son dernier rapport sur la crise économique tunisienne, le FMI a fait part de son inquiétude face au déficit budgétaire record du pays et au poids de la masse salariale dans le public. Selon les responsables de l’organisme international, l’inflation devrait atteindre les 9% pour la première fois d’ici fin 2018, si rien n’est fait pour maîtriser la flambée des prix.

Du côté du gouvernement, on croit à une chute du déficit budgétaire à 4,9% du PIB d’ici la fin de l’année, soit -2,9% par rapport à 2017 (6%). Les autorités tunisiennes espèrent faire évoluer la croissance du PIB de 2,3% en 2017 à environ 3% en 2019.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de la Tunisie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *