UE-Algérie : le point sur les priorités d’un partenariat en quête de renforcement
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
lundi 8 octobre 2018 Dernière mise à jour le Lundi 8 Octobre 2018 à 07:27

A l’approche des élections présidentielles, l’Algérie est toujours en quête d’un modèle à même de concrétiser la diversification de son économie pour s’affranchir de la dépendance envers les hydrocarbures. L’Union Européenne s’engage à appuyer le pays dans le cadre d’un partenariat dont nous vous dévoilons les priorités.

Dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV) dans laquelle la zone MENA occupe une place de choix, le Vieux Continent fait de l’Algérie l’un de ses principaux partenaires dans la région.

L’UE projette ainsi de consolider sa collaboration avec l’Algérie dans plusieurs domaines comme l’énergie, la migration, l’investissement, le partenariat humain ou encore la mobilité des personnes. Dans un contexte marqué par les joutes politiques à l’approche des élections dans plusieurs pays européens, mais aussi en Algérie, il est temps d’évaluer les priorités et leur avancement pour la période 2017-2020.

Après l’évaluation de l’Accord d’Association en vigueur depuis 2002, qui a d’ailleurs souvent été décrié par la partie algérienne, l’Union Européenne entend mettre l’accent sur les aides financières. De 2018 à 2020, près de 132 millions d’euros ont été débloqués sur les 221 millions promis à Alger.

Pour l’année en cours, 45 millions d’euros seront dédiés à trois principaux projets : la décentralisation et la dynamisation des territoires, l’amélioration et le développement de l’économie verte, en plus d’un troisième volet laissé à l’appréciation du gouvernement algérien.      

D’autres rendez-vous prévus au cours de l’année

Bruxelles n’a pas manqué d’épingler le gouvernement algérien sur les retards enregistrés dans certains projets financés par l’UE à hauteur de 16 millions d’euros. Ils concernent essentiellement les énergies renouvelables et l’économie verte. Une rencontre autour de cette problématique est d’ailleurs prévue pour novembre.

Un autre rendez-vous a été fixé à la fin de l’année pour faire avancer le « dialogue économique » et discuter des moyens de catalyser le développement des technologies et d’encourager l’innovation.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de l’Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *