Le Maroc prolonge le contrat du gazoduc Maghreb-Europe en 2021
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 12 octobre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Octobre 2018 à 10:35

Suite à une réunion avec son homologue marocain Aziz Rebbah en marge du congrès arabe de l’énergie, le ministre algérien de l’Energie Mustapha Guitouni a annoncé que le Maroc souhaitait prolonger le contrat d’importation de gaz de l’Algérie. Ainsi, on apprend que le royaume chérifien sera propriétaire du gazoduc Maghreb-Europe en 2021. Mustapha Guitouni a précisé que les termes du contrat seront négociés lors des prochaines réunions avec les responsables marocains.

La prolongation du contrat du gazoduc Maghreb-Europe devrait profiter à l’économie marocaine à bien des égards. En effet, le Maroc s’est inscrit depuis quelques années dans une stratégie d’industrialisation qui nécessite une diversité de ressources énergétique dont le gaz fait partie.

Ainsi, grâce à cet accord, le royaume perçoit 7% de redevances sur le gaz qui transite par son territoire, soit entre 650 et 800 millions de m3 de gaz réservés à l’usage des centrales thermiques marocaines. En 2014, le trésor marocain a encaissé environ 2,4 milliards de dirhams sous forme de redevances liées au gazoduc, un montant qui a toutefois diminué de plus de la moitié en 2016, ne dépassant pas le milliard de dirhams, à cause de la baisse du cours du gaz.

Les principaux points à négocier

Les négociations pour le nouvel accord du gazoduc Maghreb-Europe porteront sur plusieurs axes. Le nouveau contrat stipule qu’à partir de 2021, le Maroc sera le seul propriétaire des infrastructures qui traversent son sol et qui s’étendent sur 540 km.

La découverte récente d’un gisement de gaz dans le royaume (dans l’Est, à proximité de Tendrara) et le projet de gazoduc Maroc-Nigéria semblent faire bouger les lignes dans le Royaume.

Le 26 septembre dernier, le ministère de l’Energie marocain s’est vu octroyer par l’agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) une subvention visant à financer une étude de faisabilité pour la construction d’un terminal d’importation de gaz nature liquéfié (GNL) qui sera relié au gazoduc Maghreb-Europe.

Aziz Rebbah a révélé que cette étude, confiée à la société américaine Lixia Capsia Gestionis LLC, coûtera environ 1,5 million de dollars. Elle consiste à évaluer les sites potentiels pour le développement d’un terminal d’importation de GNL et d’une installation de regazéification capable de fournir jusqu’à 5,3 milliards de mètres cube de gaz naturel par an.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *