Liberté économique : l’Algérie fait du sur place selon l'Indice Fraser
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
lundi 15 octobre 2018 Dernière mise à jour le Lundi 15 Octobre 2018 à 12:41

Le dernier indice mondial de l’institut Fraser sur la liberté économique a été rendu public fin septembre 2018. Comme l’année précédente, l’Algérie figure parmi les 5 derniers pays au monde, ne devançant que l’Argentine, la Libye et le Venezuela. Précisons que le classement de 2018 s’appuie sur les données de 2016. Les détails avec Ecomnews Med.

159e sur 162 pays. L’Algérie n’a donc pas pu faire mieux que l’année dernière dans le classement réalisé par Fraser, premier organisme de recherche en politiques publiques au Canada. Le Congo, la Centrafrique et le Venezuela sont tous passés devant l’Algérie cette année.

Pour établir ce palmarès qui mesure la liberté économique dans le monde, les chercheurs  se sont appuyés sur un ensemble de critères liés au libre marché, au libre échange et à la liberté d’entreprendre. Ces critères sont répartis dans 5 grands domaines :

  • Le poids et la stabilité du gouvernement ;
  • Les structures juridiques et la garantie du droit de propriété ;
  • L’accès au crédit et la fiabilité des ressources financières ;
  • La liberté de commerce sur le plan international ;
  • La réglementation du crédit, du travail et des affaires.

Au niveau des économies les moins performantes, le rapport place l’Algérie dans la zone rouge. Les pays de la région se classent tous dans le dernier tiers : le Maroc arrive 115e, gagnant 5 places par rapport à l’année dernière, et la Tunisie passe au 117e rang (121e en 2017).

Un pays en constante régression

« Nos études ont montré que les pays dotés d’institutions et de politiques plus compatibles avec la liberté économique avaient des taux d’investissement plus élevés, une croissance économique plus rapide, des niveaux de revenus plus élevés et une réduction plus rapide des taux de pauvreté », peut-on lire dans le rapport du Fraser Institute.

Depuis 1980, les chercheurs de l’institut canadien rassemblent les classements de chaque pays et établissent une comparaison de l’évolution de chaque économie.

Malheureusement, l’Algérie régresse d’année en année, passant de la 91e place (sur 100 pays) en 1980, à la 106e en 1990. 115e en 2000 après la décennie noire, le pays se stabilise aujourd’hui dans les dernières places.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *