Les mangues d’Egypte débarquent sur les marchés de la Réunion et provoquent un tollé chez les producteurs péi
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE
Rédaction Ecomnews Med
mardi 16 octobre 2018 Dernière mise à jour le Mardi 16 Octobre 2018 à 10:42

La production agricole égyptienne s’exporte très bien, malgré les nombreux défis sanitaires. Présentes pour la première fois sur les étals des marchés de La Réunion depuis quelques semaines, les mangues en provenance du pays sont bien accueillies par les amateurs de ce délicieux fruit, mais inquiètent les producteurs péi qui protestent contre un « danger pour la production locale ».

“Ca vient d’Egypte, c’est sucré et c’est super bon” Ce sont les propos de Thérèse Barbin, productrice de fruits, au micro de France Info, à propos des mangues égyptiennes qui ont pris place sur les étals à La Réunion.

L’importation de la mangue, produite en masse sur l’île, inquiète les producteurs péi qui craignent une menace sans précédent pour leur filière. Le président de la Chambre d’agriculture de la Réunion, Jean-Bernard Gonthier, a exprimé son « extrême inquiétude » face à la concurrence venue du Caire, rappelant que les mangues égyptiennes se vendaient à des tarifs plus compétitifs que la mangue locale. Et pour compliquer la situation davantage, la mangue réunionnaise est encore en début de saison.

Des mangues qui ont bien leur place sur le marché réunionnais

Si les producteurs locaux appellent l’interdiction complète de l’importation du fruit, en saison comme en hors saison, la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de la Réunion (DAAF) a donné une fin de non recevoir à ces revendications, rappelant aux producteurs qu’il était impossible de prendre une telle décision.

Certains ont évoqué des raisons phytosanitaires, mais il s’avère que les nuisibles présents en Egypte sont les mêmes qu’à La Réunion. Des contrôles administratifs et techniques ont été effectués à la frontière, sans identifier de problème de comestibilité.

Les 9 tonnes de mangues importées d’Egypte ont donc été jugées conformes. Tout dépendra désormais de l’appréciation des consommateurs !

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique d’Israël :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *