Une crise des œufs en Tunisie ?
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 19 octobre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Octobre 2018 à 09:57

Avec la dépréciation du dinar tunisien, les prix de certains produits de première nécessité ont considérablement augmenté. Après l’explosion du prix du carburant et plus récemment celui du lait, c’est au tour des producteurs d’œufs de revoir leurs prix à la hausse, au grand désarroi des Tunisiens qui en consomment quotidiennement.

Aujourd’hui, les consommateurs achètent quatre œufs à 950 millimes (environ 30 centimes d’euro), une somme considérée comme « élevée » par les Tunisiens pour qui l’œuf constitue la source de protéine la plus abordable.

Les producteurs expliquent l’envolée du prix de vente par l’envol du coût de revient de  l’œuf qui tourne autour de 175 millimes. Sont notamment en cause : la hausse du prix des médicaments, des aliments et des vaccins nécessaires à l’élevage de la volaille.

Toujours selon les producteurs, il existe un problème au niveau de la distribution du produit, puisque les agriculteurs vendent les œufs à 800 millimes aux fournisseurs. Ces derniers appliquent alors une plus-value de 150 millimes, soit une marge de 18,75% sur un produit de consommation de masse.

Face à cette situation, le gouvernement, via le ministère du Commerce, a imposé une nouvelle tarification sur l’ensemble du territoire. A la suite de cette décision, le comité de coordination des marchands d’œufs a décidé de suspendre la vente des œufs.

Face à la « crise », le gouvernement veut (re)prendre les choses en main

La nouvelle tarification imposée par le gouvernement fixe les prix suivants :

  • Au niveau de la production : les œufs se vendent à 195 millimes/pièce et 780 millimes pour le pack de quatre œufs ;
  • Au marché de gros : 4 œufs sont vendus à 805 millimes ;
  • Pour la vente en détail au public : 840 millimes pour le pack de quatre œufs.

Cette nouvelle réglementation entrée en vigueur le mardi 8 octobre prévoit en tout 65 millimes de marge de bénéfice par œuf pour les producteurs, les distributeurs grossistes et les détaillants.

Le vendredi 12 octobre, le ministre du Commerce, Omar Behi, a reconnu une relative pénurie du produit sur le marché et a condamné la montée exorbitante des prix et la tentative de spéculation de certains marchands. Le ministre a fini par rassurer la population, promettant un « retour rapide à la normale », sans donner plus de détails.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique de la Tunisie :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *