Bookback : une appli made in Liban qui cartonne
#Actualite #AideAuxEntreprises #BonsPlans #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 2 novembre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 2 Novembre 2018 à 10:05

Le concept est confondant de simplicité : permettre aux étudiants d’échanger des bouquins dans leur périmètre géographique via une application gratuite. Et quelques mois auront suffit à Bookback pour se hisser dans le top 100 des applications les plus téléchargées au monde !

Lancée il y a environ 4 mois, l’application suscite un engouement sans précédent dans les universités canadiennes et américaines. Elle occupe même la première place des applications les plus téléchargées dans la catégorie « Livres ». Née de la volonté de permettre aux étudiants d’accéder à des ouvrages dans leur environnement immédiat à des prix accessibles, les fondateurs, étudiants libanais au Canada, ont relevé le défi avec brio, à fortiori lorsque l’on sait l’intensité concurrentielle du marché des applications mobiles.

Les internautes ayant téléchargé BookBack peuvent à la fois échanger, acheter ou vendre des livres via l’application. La recherche des livres se fait selon les critères du titre ou du nom de l’auteur. Un client de messagerie instantané est embarqué dans l’application pour permettre aux deux parties de discuter et de prendre rendez-vous afin de réaliser l’action souhaitée.

Georges Khalifé, cofondateur de Bookback, explique : « Acheter un livre doit être un investissement, pas une dépense. Les étudiants s’endettent déjà suffisamment durant leurs études, donc l’idée était de leur offrir une plate-forme où ils peuvent trouver des ouvrages à prix réduits et vendre ceux qu’ils n’utilisent plus pour se faire un peu d’argent de poche ».

L’appli gratuite compte introduire des annonces pour générer des revenus

Pour l’heure, l’application est gratuite et ne génère aucun revenu. Son business model devrait toutefois évoluer, surtout au vu de l’intérêt qu’elle suscite. Les fondateurs comptent en effet introduire des annonces publicitaires et mettre en place une section consacrée à l’e-commerce pour générer des revenus.

En attendant, Bookback continue de conquérir les marchés canadiens, américains et, à un degré moindre, ceux de la zone Moyen-Orient Afrique du Nord.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *