La 29e édition des Journées Cinématographiques de Carthage
#Actualite #Agenda #CultureSport #Economie #EnDirectDe #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 15 novembre 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 15 Novembre 2018 à 10:24

Les Journées Cinématographiques de Carthage se sont tenues du 3 au 10 novembre. 44 films étaient en compétition pour le plus grand plaisir des cinéphiles.

Les Journées Cinématographiques de Carthage

Le 10 novembre 2018, s’est clôturée la 29e édition des JCC qui ont débuté le 3 novembre. Placé sous le signe de la tolérance, de l’ouverture et de l’amour, cet événement culturel a réuni plus de 350 professionnels de l’industrie du cinéma et des médias.

Pas moins de 44 films, retenus sur une liste totale de 206 ouvrages, sont en compétition officielle, et 47 pays du monde arabe et d’Afrique ont pris part aux différentes compétitions, pour le grand plaisir des cinéphiles qui étaient nombreux à assister aux projections et aux débats organisés dans le cadre de ce rendez-vous culturel.

Une large sélection de films pour un public cinéphile

Malgré une actualité en demi-teinte, la Tunisie a placé le cinéma à l’honneur lors du festival annuel des Journées Cinématographiques de Carthage. Son Directeur, Néjib Ayed, a ainsi précisé : « nous avons voulu montrer  à quelques jours et à quelques pas de l’attentat avorté de lundi que la Tunisie vit, donner un message de paix et de tolérance et montrer que la Tunisie avance dans la transition démocratique ».  

Il a par ailleurs rappelé l’engouement du public cinéphile tunisien pour les films de la sélection, qui ont été présentés dans 19 salles de cinéma sur le Grand Tunis, y compris une salle en plein air de 600 places ainsi que 4 salles de cinéma dans les régions (Nabeul, Sfax, Gabes et Siliana). Avec un budget de 3,5 millions de dinar, les JCC ont accueillis 44 films en compétition, répartis entre fictions et documentaires, courts et longs-métrages.

Le palmarès 2018 des JCC

  • Compétition officielle des longs métrages de fiction

Tanit d’Or : « Fatwa » de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie)

Ce film tunisien, coproduit par les frères Dardenne, sur la quête d’un père revenu de France pour enterrer son fils et qui tente de comprendre la radicalisation de ce denier, a remporté la plus haute distinction du festival.

Tanit d’Argent : « Yomeddine » d’Abu Bakr Shawky (Egypte)

Tanit de Bronze : « Le voyage inachevé » de Joud Said (Syrie)

Prix de la Meilleure Image : « Le voyage inachevé » de Joud Said (Syrie)

Prix de la meilleure musique : Film « Rafiki » de Wanuri Kahiu (Kenya)

Prix du meilleur scénario : « Supa Modo » de Likarion Wai Naina (Kenya)

Prix du meilleur acteur: Ahmed Hafiane pour son rôle dans le film « Fatwa » de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie)

Prix de la meilleure actrice : Samantha Mugatsia pour son rôle dans le film « Rafiki » de Wanuri Kahiu (Kenya)

Mention spéciale :

– « Sofia » de Meryem Ben M’Barek (Maroc)

– « Maki’LA » de Machérie Ekwa Bahango (RDC Congo)

Prix du Public : « Le Voyage Inachevé » de Joud Said (Syrie)

  • Compétition officielle des courts métrages fiction

Le Tanit d’Or : « Brotherhood » de Meryem Joobeur (Tunisie)

Le Tanit d’Argent : « Lalo’s House » de Kelley Kali (Benin)

Le Tanit de Bronze : « Astra » de Nidhal Guiga (Tunisie)

Mention spéciale : « Le fleuriste » de Chamakh Bouslama (Tunisie)

  • Compétition officielle des longs métrages documentaires :

Le Tanit d’Or : « Amal » de Mohamed Siam (Egypte)

Ce documentaire, censuré en Egypte, redonne aux femmes égyptiennes leur place dans la révolution de 2011, à travers la vie d’une adolescente militante.

Le Tanit d’Argent : « You come from far away » d’Amal Ramsis (Egypte)

Le Tanit de Bronze : « Erased, Ascent of The Invisible » de Ghassen Halwani (Liban)

  • Compétition officielle des courts métrages documentaires :

Le Tanit d’Or : « Resonances » de Nicolas Khoury (Liban)

Le Tanit d’Argent : « I signed the petition » de Mahdi Fleifel (Palestine)

Le Tanit de Bronze : « Kedougou » de Mamadou Khouma Gueye (Sénégal)

  • Compétition première œuvre :

Prix TV5Monde : « Sofia » de Meriem Ben M’barek (Maroc)

Prix Taher Cheriaa : « Sofia » de Meriem Ben M’barek (Maroc)

Mention spéciale au long métrage documentaire « Fahavalo » de Marie-Clémence Paes (Madagascar).

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *