L'Algérie renforce son haut débit
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 30 novembre 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Novembre 2018 à 09:08

L’Algérie va se connecter avant 2019 à deux nouveaux câbles sous-marins de fibre optique (ORVAL), a déclaré la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun. Ces nouveaux câbles auront pour but de renforcer le data du pays qui passe aujourd’hui par les câbles Sea-Me-We 4 (SMW4) et MED Câble

C’est un projet crucial, pour l’Algérie. La ministre des télécoms a fait savoir que ces câbles permettront l’amélioration de la connectivité ainsi que la réduction des coûts d’accès.

Actuellement, l’Algérie n’enregistre que 3 166 000 abonnés à l’Internet fixe à très haut débit (7,54 %) et se place à la 22e place en Afrique et en bas de la liste à l’échelle maghrébine. Le pays affiche un taux de pénétration internet nettement en dessous de la moyenne soit 19,7 % alors que la moyenne africaine s’est hissée à 29 %

Quid du projet ? ” La réalisation du système de câbles sous-marins reliant notre pays à l’Espagne (Alger et Oran à Valence), appelé projet ORVAL/ALVAL, est quasiment achevé, avec le déploiement de 100 % de la partie marine et l’achèvement des trois stations d’atterrissement » souligne le PDG d’Algérie Télécom (AT), Adel Khemane.

Il a affirmé que ” ce système, qui va renforcer la bande passante internationale de 400 Gigabits/s, est extensible jusqu’à 10 Terabits/s”. Au total, plus de 140.000 kilomètres de câble en fibre optique ont été installés dans l’objectif d’améliorer le débit dans l’ensemble des wilayas. Ces câbles jouent aussi un rôle de secours pour éviter que le pays fasse à nouveau la mauvaise expérience “d’un black-out data” comme le 22 octobre 2015 qui avait paralyser le pays pendant deux jours.

Depuis 30 ans et le développement de la fibre optique, les câbles sous-marins règnent désormais sur les communications intercontinentales. L’Algérie ne veut pas rater le train en route. Une chance peut être de quitter la 22e place du continent africain.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *