Le prince héritier Mohamed Ben Salmane finit sa tournée du Maghreb avec l'Algérie
#Actualite #AideAuxEntreprises #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
jeudi 6 décembre 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Décembre 2018 à 10:37

Le prince héritier Mohamed Ben Salmane surnommé MBS a visité l’Algérie dans la soirée du dimanche 2 décembre. Au cours de cette visite, le prince héritier, s’est entretenu avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia en présence de plusieurs autres ministres.
 Malade, Abdelaziz Bouteflika n’a pas été en mesure de recevoir le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman , a fait savoir la présidence algérienne.

Mohamed ben Salmane a quitté le pays lundi 3 décembre en fin de journée sans avoir vu le président Abdelaziz Bouteflika“Son Excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika n’a pu recevoir comme prévu le prince héritier d’Arabie saoudite, Son Excellence Mohammed ben Salmane, en visite de travail en Algérie. […] Devant cet empêchement, l’illustre invité a formulé ses meilleurs vœux de prompt rétablissement pour le chef de l’État “, a précisé la présidence de la République dans un communiqué.

Une visite sans manifestation 

Aucune manifestation hostile n’a été organisée dans le pays pour protester contre sa venue. ” La rue ne s’est pas soulevée comme en Tunisie. Sa visite n’est pas importante pour les Algériens. Le citoyen lambda a d’autres préoccupations. Quant aux intellectuels, ils savent qu’ils ne peuvent pas manifester “, estime le politologue Rachid Grim.

L’Algérie et l’Arabie Saoudite ont décidé de créer un “haut conseil algéro-saoudien de coordination, sous la présidence de M. Ouyahia et du prince héritier, pour le renforcement de la coopération politique, sécuritaire, la lutte antiterroriste et l’extrémisme, ainsi que sur les volets économiques, commerciaux, l’investissement, l’énergie, la sidérurgie, l’éducation et la culture “, rapporte l’agence de presse APS. ” Sur le plan économique, il n’y a pas eu de grandes annonces “, remarque le politologue Rachid Grim. L’organisation d’une foire des produits algériens en Arabie Saoudite au premier semestre 2019 a été programmée par les deux parties.

L’Iran joue sa carte 

Comme pour mettre une épine dans le pays de son concurrent direct dans le monde arabo-musulman l’ambassadeur iranien en Algérie a déclaré le 2 décembre, le jour de l’arrivée du prince Mohammed ben Salmane en Algérie « Nous sommes prêts à transférer notre expérience dans la diversification de l’économie » . L’Iran a des relations politiques fraternelles et des liens resserrés avec l’Algérie et il y a une volonté forte chez les dirigeants des deux pays à resserrer et renforcer encore plus les relations bilatérales dans tous les domaines. 

Auteur : LSE 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *