Sahara occidental : une table ronde quadripartite à Genève
#Actualite #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 4 janvier 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Janvier 2019 à 08:41

Les représentants du Maroc, du Polisario, de l’Algérie et de la Mauritanie se sont réunis en décembre à Genève pour relancer les négociations autour du Sahara.

Les représentants des quatre pays concernés par le conflit du Sahara occidental, à savoir Maroc, le Polisario, l’Algérie et la Mauritanie, se sont réunis les 5 et 6 décembre à Genève pour tenter de relancer les négociations, qui sont au point mort depuis l’échec du dernier round de négociations, qui avait eu lieu en 2012, à Manhasset aux Etats-Unis.

Les négociations au point mort depuis six ans

Cette table ronde, qui constitue la première rencontre directe entre le Maroc et le Polisario depuis six ans, se distingue par la présence de l’Algérie et de la Mauritanie et de l’Algérie, et vise principalement à parvenir à un accord sur la relance des négociations. Un objectif difficile à atteindre, et pour cause, chaque partie campe sur sa position.

Ainsi, le Polisario continue à réclamer le référendum sur l’indépendance du Sahara occidental, alors que le Maroc, pour sa part, veut que le plan d’autonomie qu’il a présenté en 2008 serve de base aux pourparlers.

La stratégie adoptée par gouvernement de Donald Trump sur la question du Sahara occidental tranche avec celle de ses prédécesseurs, notamment suite à l’arrivée de John Bolton, nommé conseiller à la sécurité nationale des États-Unis. En mars dernier 2018, les États-Unis ont imposé un renouvellement pour six mois du mandat de la Minurso, la mission de maintien de la paix de l’ONU au Sahara occidental, habituellement renouvelé pour un an.

Fin octobre, ce mandat a été prolongé, de nouveau pour six mois. Les Etats-Unis expliquent cette nouvelle politique par leur envie de voir des progrès politiques se concrétiser et n’écartent pas la possibilité de mettre fin à la mission de l’ONU en l’absence d’une solution politique. Or, aucune des parties concernées par ce conflit ne souhaite voir partir les Casques bleus qui sont les seuls à empêcher la reprise des hostilités entre le Maroc et le Polisario.

Une 2e table ronde prévue en 2019

Horst Köhler, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, n’a pas précisé la date exacte des prochains pourparlers. Mais des sources concordantes ont confirmés que la deuxième table ronde quadripartite sur le Sahara est prévue fin mars et/ou début avril 2019 à Genève, la capitale suisse.

Rappelons que ces pourparlers sont destinés à instaurer des mesures de confiance entre les parties au conflit, en perspective de la reprise de négociations formelles sur ce conflit qui dure depuis plus de 43 ans.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *