A combien s’élève le PIB du Maroc ?
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #Emploi #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 11 janvier 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 11 Janvier 2019 à 15:46

Au titre de l’année 2017, le produit intérieur brut (PIB) du Maroc a fait un bond de 4,9%, par rapport à 2016, s’établissant à 1063,3 milliards de DH, indique le HCP.

Au titre de l’année 2017, le produit intérieur brut (PIB) du Maroc a fait un bond de 4,9%, par rapport à 2016, pour s’établir à 1.063,3 milliards de DH soit 97,13 milliards d’euros, indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans une note d’information relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels. Les détails.

La contribution des ménages et des ISBLSM s’améliore

Premier générateur de richesse au Maroc, le secteur des sociétés financières et non financières a légèrement amélioré sa contribution au PIB. Celle-ci est ainsi passée de 43,1% en 2016 à 43,4% en 2017, souligne le HCP dans sa note d’information.

La contribution des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) s’est établie à 29,7% du PIB, se bonifiant de 0,4 point par rapport à 2016, tandis que celle des administrations publiques, s’est située à 15,4% du PIB, en légère régression de 0,5 point par rapport à 2016, en raison d’une stagnation des salaires, explique le HCP.

Les impôts nets de subventions sur la production et les importations se sont, pour leur part, repliés de 0,2 point par rapport à 2016.

Le RNPD en progression

La note du HCP nous apprend également que le Revenu national brut disponible (RNBD) a marqué une progression de 4,7% à 1.124,8 milliards de DH (102,75 milliards d’euros) en 2017, grâce à l’augmentation du revenu brut disponible des administrations publiques de 6,9%, des ménages et ISBLSM de 4,2% et des sociétés financières et non financières de 3,2%.

Ainsi, les contributions des secteurs institutionnels au RNBD se sont élevées à 62,5% pour les ménages et les ISBLSM, 23% pour les administrations publiques et 14,5% pour les sociétés, dont 2,3% pour les sociétés financières, précise le HCP.

La capacité de financement des ménages en augmentation

Le besoin de financement de la nation* s’est établi à 39,6 milliards de DH (3,62 milliards d’euros) en 2017, soit 3,7% du PIB, contre 4,3% en 2016.

Cette amélioration se justifie par la réduction du besoin de financement des administrations publiques de 7,1 milliards de DH (650 millions d’euros) entre 2016 et 2017 et l’augmentation de la capacité de financement des ménages de 1,3 milliard de DH et celle des sociétés financières de 474 millions de DH (43,30 millions d’euros).

Les sociétés non financières ont accusé, en revanche, un creusement de leur besoin de financement. Celui-ci s’est ainsi élevé à 58,5 milliards de DH (5,34 milliards d’euros) en 2017, contre 53,3 milliards (4,87 milliards d’euros) en 2016.

*Le besoin de financement correspond à la situation d’un agent économique dont les dépenses d’investissement sont supérieures à l’épargne. On parle de besoin de financement si le solde est négatif, et de capacité de financement s’il est positif.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *