La Tunisie doit sortir de la liste des pays « sous surveillance «
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 13 février 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 13 Février 2019 à 06:57

La Tunisie a presque finalisé le plan d’action du groupe d’action financière (GAFI) selon le ministre conseiller auprès du chef de gouvernement, Fayçal Derbel, rendant possible sa sortie de la liste des pays « sous surveillance ».

La Tunisie devait mettre en œuvre en intégralité le plan d’action du Groupe d’action financière (GAFI) pour sortir de la liste des pays « sous surveillance » dans les délais impartis, à fin janvier 2019 au plus tard. 

L’adoption par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) de la loi relative au registre national des entreprises en novembre 2018 et du projet de loi amendant et complétant la loi sur la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent de 2015 le 10 janvier 2019 (publication au journal officiel de la République tunisienne le 29 janvier 2019), est un pas de plus vers la finalisation du plan d’action. 

Selon le ministre conseiller auprès du chef de gouvernement, Fayçal Derbel, qui s’est exprimé mercredi 30 janvier sur la radio RTCI, il ne reste plus que deux recommandations à accomplir : 

– la publication des décrets d’application de la loi relative au registre national des entreprises, pour que celle-ci puisse entrée en vigueur. Pour le ministre conseiller, « ils ont été présentés le lundi 28 janvier en conseil ministériel restreint et devraient donc être publiés très prochainement ». 

– la publication des directives relatives aux diligences qui incombent aux professions non-financières désignées en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (avocats, experts-comptables, notaires, agents immobiliers, bijoutiers et directeurs de casinos). 

A ce propos, il ne manquerait plus que la directive des avocats selon Faycal Derbel. Celui-ci est confiant pour parvenir à un accord rapidement. Enfin, Faycal Derbel a précisé qu’une fois les documents nécessaires envoyés au GAFI, celui-ci se réunira en assemblée le 22 février 2019 à Paris, afin de statuer sur une sortie éventuelle de la Tunisie de la liste « des pays sous surveillance ». 

Rappelons qu’en tout état de cause, la sortie de liste ne devrait pas intervenir avant juin 2019. 

Source Ambassade de France en Tunisie 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *