La Tunisie ne progresse que d’une seule place dans l’indice de perception de la concurrence
#Actualite #AnalyseEconomique #Economie #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 14 février 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 14 Février 2019 à 09:12

Malgré les réformes entreprises pour lutter contre la corruption, le classement de la Tunisie concernant l’indice de perception de la corruption élaboré par Transparency international demeure quasi inchangé. La Tunisie obtient le score de 43 sur 100.

Selon le nouveau rapport de l’organisation non gouvernementale (ONG) Transparency International, la Tunisie a obtenu le score de 43/100 concernant l’indice de perception de la corruption en 2018, contre 42/100 en 2017 et 41/100 en 2015 et 2016. En conséquence, elle a progressé d’une place dans le classement international de l’indice de perception de la corruption pour l’année 2018, occupant désormais la 73ème place sur 180 pays.

La Tunisie est classée 7ème dans la région arabe, à égalité avec le Maroc (qui a gagné 8 places en un an). Selon M. Achref Aouadi, président de l’organisation non gouvernementale I Watch (relais de Transparency International en Tunisie), les nombreuses réformes entreprises par le gouvernement tunisien en 2018 « ne se sont pas traduites au niveau des résultats, ce qui pousse à s’interroger sur la volonté politique réelle dans la guerre contre ce fléau ».

Pour rappel, ont été adoptés cette année par l’Assemblée des représentants du peuple, la loi n°2018-52 relative au Registre national des entreprises, ainsi que la loi n° 2018-46 portant déclaration des biens et des intérêts, de la lutte contre l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêt dans le secteur public.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *