Pourquoi et comment investir en Algérie ? Pour quelles opportunités ?
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 15 février 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 15 Février 2019 à 09:58

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a accueilli durant deux jours, entre le 31 janvier et le 1er février, un salon de l’Algérie à Lyon. L’occasion pour le pays de présenter les opportunités d’investissements et de coopération aux entreprises de l’une des régions les plus dynamiques en Europe.

« Le climat de stabilité et le climat social sont propices à l’investissement » rassure d’emblée Mehdi Bendimerad , vice président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE) , principal syndicat du patronat algérien. 

Il faut dire qu’à quelques mois des élections les investisseurs étrangers ont besoin de gages solides. 

Même son de cloche côté Ambassade , Abdelkader Mesdoua , actuel ambassadeur rappelant « la stabilité et la sécurité reconnues à l’Algérie » . 

Pour l’occasion, les entreprises algériennes ont répondus fortement présentes à cet événement, plus de 250 se sont inscrites émanant de nombreux domaines. 

Ainsi, de l’agriculture en passant par les nouvelles technologies ou encore l’artisanat, les entreprises algériennes sont venues, parfois de très loin, pour faire connaître le savoir faire local et dénicher une opportunité sur le marché français et dans la région lyonnaise. 

Ahmed Bidari, artisan, est venu de Tamanrasset, à plus de 3.700 km de Lyon, pour exposer son travail. Dans son baluchon, des bijoux , des poteries et l’espoir «de nouer contact avec une entreprise que mes produits peuvent intéressés » . 

Pour lui, cette journée « a le mérite de mettre en contact les uns et les autres » car si les relations entre la région Auvergne-rhône-alpes et l’Algérie sont nombreuses, les évènements d’envergure sont rares. 

Assez rare pour que l’Ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, fasse le déplacement pour promouvoir les produits de son pays avec un objectif affiché : « à très brève échéance et à moyen terme , nous aurons des produits algériens sur cette région ». 

Un partenariat gagnant-gagnant 

Côté Auvergne-Rhône-Alpes , le président absent , c’est Alain Marleix conseiller régional et ex ministre qui a représenté la Région. Pour lui, le choix de l’Algérie pour cet événement est une évidence «  il y a une forte communauté algérienne dans notre région, il y a une forte proximité , puis c’est un pays qui est en croissance de plus de 3% hors hydrocarbures ». 

Outre cela, l’Algérie , plus grand pays africain, offre par sa position géographique une ouverture sur l’Afrique et son marché. Ainsi, les entreprises françaises et particulièrement celles de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont une carte à jouer en nouant des partenariats en Algérie. 

Des accords qu’Alain Marleix appelle de ses vœux « l’organisation de cette journée doit permettre éventuellement la signature d’accords entre les entreprises locales et les partenaires algériens ». Des partenariats que l’ambassadeur souhaite « exemplaire , d’excellence et ambitieux » avec la volonté de de conforter et consolider la relation bilatéral «  au bénéfice des deux peuples ». 

La journée a finalement accouché non seulement de la signature d’un accord de coopération dans l’Agriculture entre la chambre nationale d’agriculture, et la chambre d’agriculture Auvergne Rhône-Alpes, mais également de plusieurs rencontres en B2B et de visites sur le terrain dans la région qui compte pas moins de 65.000 entreprises. 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *