La Turquie à la conquête de l’espace
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #CultureSport #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises
Rédaction Ecomnews Med
lundi 18 février 2019 Dernière mise à jour le Lundi 18 Février 2019 à 10:04

C’est officiel. Le 13 décembre 2018, le président Erdogan a signé un décret exécutif qui a marqué la création de l’Agence Spatiale de Turquie (AST), une première dans la région. Les turcs en tirent une fierté particulière et espèrent, notamment, que le projet sera le porte-drapeau de la Turquie dans le monde.

L’agence spatiale turque sera installée à Ankara, la capitale du pays. Bien que l’édifice n’ait pas encore été construit, les officiels turcs se félicitent d’ores et déjà de ce projet. Le ministre Turc de l’industrie et de la technologie, Mustafa Varank, a déclaré le 19 janvier : “Cela fait vingt ans que nous en parlons, voilà enfin que ce rêve devient réalité, nous n’avons que trop tardé pour réaliser ce projet qui fera honneur à la lune et à l’étoile qui ornent le drapeau de notre pays. Ce projet sera une bannière pour représenter la Turquie dans le monde”.

Du reste, les scientifiques turcs espèrent que ce projet limitera la fuite des cerveaux en pavant la voie pour la construction d’une industrie spatiale nationale. Le gouvernement turc adopte ainsi des mesures incitatives adressées aux scientifiques turcs à l’étranger. S’ils expriment la volonté de rentrer au pays, les chercheurs turcs à l’étranger pourront recevoir jusqu’à 4 500 dollars par mois pour financer leur déménagement et leur laboratoire, et ce pendant deux à trois ans. 

L’AST, quelles missions ?

L’agence spatiale turque aura à charge de développer les technologies d’exploration de l’espace et de lancement de fusées. Aussi, sera-t-elle responsable de la modernisation de l’industrie de défense turque et de la sécurité nationale. Au-delà du nouveau statut qu’elle confère à la Turquie, l’AST aura un rôle essentiel dans la prévention et la réduction de l’ampleur des catastrophes naturelles, dont le pays souffre régulièrement. Il s’agit là d’enjeux capitaux pour le pays, d’où l’enthousiasme que suscite la création de l’AST en Turquie.

A ce titre, l’agence disposera d’un budget spécial et sera autonome des points de vue financier et administratif. Néanmoins, le budget alloué au ministère des sciences reste insuffisant, selon les grandes attentes que suscite l’AST. En effet, avec un budget de 400 millions de dollars pour 2019 (contre 20,7 milliards de dollars affectés à la NASA l’année dernière par le gouvernement américain), les contributions de l’agence spatiale turque à la recherche mondiale risque de ne pas être à la hauteur de ses ambitions. Toutefois, ce budget sera augmenté ultérieurement grâce à l’autofinancement  (brevets développés par l’AST) et aux donations.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *