L’Allemagne débloque 250 millions de dollars pour l’Egypte
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #EGYPTE
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 20 février 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 20 Février 2019 à 09:34

L’Allemagne va décaisser la deuxième tranche d’un prêt pour l’Egypte. 250 millions de dollars seront versés pour soutenir l’économie du pays, sur un total de 500 millions de dollars.

Quelque 250 millions de dollars vont être injectés par l’Allemagne en Egypte

Le 13 février au Caire, la ministre égyptienne de l’Investissement et de la Coopération internationale, Sahar Nasr, a signé un accord avec Helmut Gauges, directeur de la direction Afrique de la banque allemande de développement (KfW).

Il s’agit de la deuxième tranche d’un prêt de 500 millions de dollars, qui vise à soutenir le développement économique de l’Egypte.

L’objectif de ce prêt est de soutenir le volet social du programme économique du gouvernement, qui mène actuellement une politique d’austérité pour répondre aux exigences du Fonds monétaire international.

Selon la ministre égyptienne,  les fonds ont pour but d’améliorer les services fournis aux citoyens égyptiens, en aidant les groupes les plus démunis.

Coopération germano-égyptienne au beau-fixe

L’accord s’inscrit dans le cadre des efforts visant à promouvoir la coopération entre l’Égypte et l’Allemagne. Il reflète également la confiance de l’Allemagne et des fondations internationales dans le programme de réformes économiques et sociales de l’Égypte”, est-il expliqué dans un communiqué du ministère égyptien.

La première tranche du prêt avait été versé en octobre 2017. Une grande partie de ces fonds était destinée à appuyer le programme de réformes économique du pays. Le reste visait à financer des petites entreprises locales.

La coopération économique entre l’Egypte et l’Allemagne est au beau-fixe. Les investissements allemands ont dépassé les 7 milliards de dollars ces quatre dernières années, avec 1215 entreprises qui investissent dans différents domaines, notamment le pétrole, l’automobile ou les télécommunications.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *