Tunisie : décryptage des derniers chiffres du tourisme
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 22 février 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Février 2019 à 10:34

La Tunisie connait une relance remarquable du tourisme en 2018. Secteur clef de l’économie du pays, il commence à sortir de la crise qui s’est déclenchée en 2010.
Ecomnews Med vous propose de poser un oeil sur les chiffres de cette année. Analyse.

Le tourisme tunisien va beaucoup mieux. Pilier de l’économie du pays, le secteur touristique est le principal générateur de devises et emploie quelque 10 % de la population active tunisienne. Par ailleurs, le secteur représente entre 13 et 17% du PIB, si l’on comptabilise les revenus des Tunisiens résidents à l’étranger. Ces dernières années, le secteur a souffert d’une crise structurelle due essentiellement à la baisse de ses parts dans certains marchés traditionnels (Européens majoritairement).

Les banques, pour leur part, ont perdu confiance et se sont montrées plus réticentes à financer le secteur qu’elles qualifient de risqué. Toutefois, en 2018, les statistiques de 2018 révèlent que le tourisme tunisien commence à recouvrer sa pleine santé.

2018 en chiffres

Pour les analystes du secteur, la relance du tourisme tunisien a commencé en 2017, pour se confirmer en 2018. Les chiffres avancés par l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), au titre de l’année 2018, ne démentent pas. Lors d’un point de presse, la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) a révélé certains chiffres réjouissants :

  • +18% des entrées touristiques de 2018 par rapport à 2017, les portant à 8.299.137 d’entrées ;
  • +23% des nuitées passées dans les hôtels classés, soit 27.070.302 de nuitées ;
  • +26% des recettes touristiques en devises, soit 1.309 millions d’euros et 4.093 millions de TND (+45%).

Ces chiffres cachent une transformation du paysage touristique en Tunisie. Traditionnellement, la clientèle européenne (principalement française et italienne), constituait le gros des arrivées dans le pays. Depuis 2010, les parts de marché de la Tunisie en Europe ont baissé, à cause de la situation politique et sécuritaire. Les touristes Maghrébins, eux, continuent d’affluer. Ils étaient 2,7 millions de touristes en 2018 sur un total de 5,7 millions (soit 68% des entrées), dont 1,7 million d’Algériens. 

Au 10 septembre 2018, on a comptabilisé 1,8 million de touristes européens, dont 570.000 Français. La tendance se confirme donc, le tourisme régional est en passe de prendre le dessus en Tunisie. Néanmoins, les touristes européens commencent à revenir, augmentant les recettes générées en euros pour la première fois depuis 2010, bien que le cours du dinar tunisien soit en baisse continue.

Le marché européen reste une cible de prédilection

 

Selon la FTH, 91% des touristes européens vont dans les hôtels classés, contre 25% des maghrébins et seulement 4% des tunisiens résidents à l’étranger. Du point de vue des recettes, estimées à 501 euros par visiteur, le marché européen est la cible prioritaire des professionnels tunisiens du tourisme. Néanmoins, ce chiffre exclut les dépenses du marché maghrébin car payées en devise locale. La FTH s’y oppose, et invoque les standards recommandés par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

En l’an 2000, l’OMT a créé le CST (Compte Satellite du Tourisme) qui considère comme recettes touristiques les revenus du tourisme local, les revenus des nationaux résidents à l’étranger, mais aussi les revenus générés par le transport aérien grâce au tourisme. S’appuyant sur le CST, la FTH estime les revenus non comptabilisés en devises à 3106 millions de dinars tunisiens (920.80 millions d’euros), portant le total des recettes touristiques en devises à 7,2 milliards de dinars tunisiens (environ 2,13 milliards d’euros).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *