Le président libérien appelle Israël à investir dans son pays
#Actualite #Decideurs #Economie #Politique #ISRAEL
Camille Dubruelh
vendredi 1 mars 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 1 Mars 2019 à 14:48

Le président du Liberia Georges Weah était a effectué une visite de trois jours en Israël pour rencontrer acteurs économiques et responsables politiques. Objectif : convaincre Tel Aviv d’investir dans le pays.

Renforcer les liens entre le Liberia et Israel, c’était l’objectif de la visite de Georges Weah à Tel Aviv et Jerusalem. Le président libérien a effectué une visite de trois jours dans le pays. Une visite aux accents politique et économique. Aucune signature d’accord au programme, mais le chef de l’Etat africain a tout fait pour convaincre Israël d’investir dans son pays.

Avant de rencontrer les dirigeants du pays, l’ex-footballeur a échangé avec les acteurs économiques israéliens. “Le Liberia est ouvert aux affaires”, a-t-il ainsi lancé à un parterre d’entrepreneurs israéliens. 

Contrepartie diplomatique

C’est ensuite sur un terrain de football que George Weah a eu ses premiers entretiens politiques. A l’occasion d’un tournoi amateur, il a rencontré mercredi 27 février le ministre des Affaires étrangères à Jérusalem. Israël s’est dit prêt à aider le Liberia dans son développement, notamment dans les domaines de l’assainissement de l’eau et de l’agriculture.

La contrepartie pour Israël se joue sur le terrain diplomatique. “Nous attendons du Liberia, qui est un pays ami, qu’il continue à nous soutenir dans toutes les instances et organisations internationales. Je crois que c’est important. C’est une expression importante du genre de relations d’amitié que nous souhaitons avoir avec tous les pays du monde et notamment avec le Liberia”, a déclaré Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, cité par le média français RFI.

En décembre 2017, le Liberia, présidé à l’époque par Ellen Johnson Sirleaf, avait voté à l’ONU une résolution condamnant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis. Pour autant, le Liberia reste l’un des rares alliés africains d’Israël.

“Allié traditionnel”

George Weah a ensuite rencontré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu lors d’un entretien bilatéral à Jérusalem. Quelques heures auparavant, le président Weah s’était entretenu avec son homologue Reuben Rivlin

Le Libérien a saisi l’occasion pour témoigner toute sa reconnaissance à ses hôtes, pour “le rôle inestimable qu’a joué l’État d’Israël” pour accompagner son pays dans plusieurs domaines parmi lesquels la lutte contre l’épidémie d’Ebola. “Le Liberia continuera de se tenir aux côtés d’Israël pour assurer le rétablissement d’une paix véritable avec ses voisins”, a assuré le chef de l’Etat libérien.

En réponse, le président israélien a promis que son pays continuerait à accompagner le Liberia, “un véritable allié traditionnel”. Le président Reuven Rivlin a par ailleurs rappelé que “Le Liberia a été l’un des premiers pays au monde à voter pour l’instauration d’une solution à deux États, arabes et juifs, ainsi qu’à reconnaître l’État juif d’Israël comme un pays indépendant”

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.