Algérie : Les promesses de Bouteflika en cas de réélection .
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #ALGERIE
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 6 mars 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 6 Mars 2019 à 08:50

Le président Abdelaziz Bouteflika a déposé sa candidature pour un cinquième mandat à la tête du pays malgré la contestation. Une lettre a été lue en son nom à la télévision algérienne, il y promet des réformes profondes et une élection anticipée à laquelle il ne sera pas candidat.

Il est candidat. Si le doute a parfois plané sur la future candidature du président, diminué par les séquelles d’un AVC, son dossier pour briguer un cinquième mandat à la tête du pays a été déposé par son directeur de campagne Abdelghani Zaalane le dimanche 3 mars.

Alors qu’il est toujours hospitalisé en Suisse et que la contestation gagne du terrain, le camp présidentiel a fait le choix d’une nouvelle candidature au risque de déclencher une vague de protestation plus importante encore.

Ainsi, la nuit de l’annonce de sa candidature, des jeunes algérois réunis par milliers de la Rue Didouche-Mourad à place Maurice Audin ont dénoncé « une mascarade » « une honte » « une ultime provocation et une humiliation » selon les propos recueillis par le quotidien français le Monde.

Car outre un président fantôme depuis 2013, les Algériens ont en plus vu le camp présidentiel empiéter copieusement la constitution en faisant déposer la candidature du président par un tiers, alors même que le conseil constitutionnel a rappelé que chaque prétendant devait se présenter physiquement pour déposer son dossier.

Six promesses pour tenter de calmer la grogne

Muet depuis le début de la contestation , le camp présidentiel a tout de même fait lire un message du président-candidat de 82 ans. Il comporte six promesses à l’attention du peuple algérien que nous avons compilé pour vous : 

– La tenue, juste après l’élection présidentielle, d’une conférence nationale inclusive et indépendante pour débattre, élaborer et adopter des réformes politiques, institutionnelles, économiques et sociales, devant constituer le socle du nouveau système rénovateur de l’Etat national algérien en harmonie avec les aspirations de notre peuple.

– L’élaboration et l’adoption par référendum populaire d’une nouvelle constitution qui consacrera la naissance de la Nouvelle République et du nouveau système algériens.

– La mise en œuvre rapide de politiques publiques garantissant une redistribution des richesses nationales plus juste et plus équitable et l’élimination de la marginalisation et de l’exclusion sociales, y compris le phénomène de la Harga, ainsi qu’une mobilisation nationale effective contre toutes les formes de corruption.

– La prise de mesures concrètes pour faire de tous nos jeunes des acteurs et des bénéficiaires prioritaires dans la vie publique à tous les niveaux et dans toutes les sphères du développement économique et social.

– La révision de la loi électorale avec notamment la création d’un mécanisme indépendant d’organisation des élections qui aura la responsabilité exclusive de l’organisation des élections.

– L’organisation d’une élection présidentielle anticipée conformément au calendrier arrêté par la conférence nationale indépendante. Je m’engage à ne pas être candidat à cette élection qui assurera ma succession dans des conditions incontestables de sérénité, de liberté et de transparence. La date de cette élection présidentielle anticipée sera fixée par la conférence nationale.

Reste maintenant à savoir si cela suffira à calmer la gronde d’un peuple lassé d’être « la risée du monde ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *