Atouts et perspectives, la Tunisie en chiffres
#Actualite #AnalyseEconomique #Economie #Politique #TUNISIE
Camille Dubruelh
jeudi 7 mars 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 7 Mars 2019 à 08:18

Ecomnews Med vous propose un tour d’horizon sur la Tunisie. Formation, répartition du PIB par secteurs, atouts et perspectives, retrouvez les chiffres clés de l’économie tunisienne.

L’économie tunisienne vit une période sombre. Avec un PIB global de près de 40 milliards de dollars en 2017 et malgré une légère amélioration du taux de croissance du PIB, 2,6% en 2018 selon la Banque mondiale, l’analyse des indicateurs macroéconomiques inquiète les experts.

La dette notamment, qui atteint désormais 70% du PIB et risque de provoquer une faillite de l’Etat, comme l’explique une récente analyse publiée sur le site de la Deutsche Well,  premier groupe de médias allemand.

Main d’oeuvre qualifiée

Pourtant, ce petit pays de 11,3 millions d’habitants ne manque pas d’atouts et affiche même de belles performances dans certains domaines. Ainsi, l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA Tunisia) a fourni des chiffres plutôt optimistes sur la situation. Objectif : convaincre les investisseurs que le pays est un terreau fertile pour les affaires.

 

Selon l’institut, la Tunisie, c’est d’abord un pays à la main d’oeuvre qualifiée. Le taux de scolarisation atteint 99% et le pays compte pas moins de 268 établissements universitaires. Il se classe même au troisième rang mondial en termes de taux de diplômés de troisième cycle en sciences, ingéniérie, industrie et construction.

Bonnes performances dans l’agriculture

L’économie tunisienne repose essentiellement sur trois secteurs, les services (44%), l’industrie (43%) et l’agriculture (13%). Cette dernière est sans aucun doute un atout pour le pays, premier exportateur de produits bio en Afrique et premier exportateur de dattes dans le monde. Selon la Banque mondiale, le dynamisme du secteur agricole est l’un des principaux facteurs de la hausse de la croissance en 2018.

Quant à l’industrie manufacturière, elle affiche aussi de bons résultats, notamment dans l’aviation et la construction de composants automobiles. La Tunisie est d’ailleurs le second producteur africain dans ce domaine.

Autant d’atouts qui pourront peut-être permettre au pays de redresser la barre et de s’inscrire dans une reprise économique durable. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *