Les projets du groupe PSA au Maroc
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 22 mars 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Mars 2019 à 17:05

Le groupe PSA, détenteur des marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, mise beaucoup sur l’Afrique et le Maroc tout particulièrement. Plusieurs projets ont été lancés tous azimuts pour faire du pays le centre de pilotage du constructeur automobile au niveau de la région.

Le Moyen-Orient et l’Afrique représentent une opportunité de croissance exceptionnelle pour le groupe PSA. Avec une part de marché de 11,6%, le constructeur entend renforcer sa présence sur le continent, notamment au Maroc qui constitue le point névralgique de sa stratégie de croissance régionale.

Ce choix n’est pas anodin : en effet, le pays accueille déjà de grands groupes internationaux ainsi qu’un important écosystème d’équipementiers constituant la filière automobile. Ainsi, et depuis 2017, le groupe a lancé une multitude de projets, au premier rang desquels se trouve l’usine de production de Kenitra, dont l’inauguration officielle est prévue en avril 2019 et à laquelle Emmanuel Macron pourrait assister.

La présence d’un groupe de la taille de PSA est une aubaine pour l’économie marocaine. En 2018, le constructeur a vendu 3,9 millions de véhicules dans le monde, réalisant une croissance de +6,8% par rapport à 2017, et a enregistré une augmentation de 43% de son résultat opérationnel.

L’usine de Kenitra : dernier né d’une lignée de projets

Lancée en 2017, l’usine de Kenitra est le dernier né des projets du groupe au Maroc et répond à sa volonté de réaliser une chaîne de valeurs automobile intégrée. Le projet est aussi inscrit dans la stratégie Afrique et Moyen-Orient du constructeur, qui vise à faire de la région un acteur important de sa croissance.

Le projet, ainsi que ses retombées sont en tous points remarquables : une capacité de production de 100.000 véhicules et un taux d’intégration locale de 60% (200.000 véhicules et 80% de taux d’intégration locale à terme), un volume d’achat local de plus de 1 milliard d’euros à l’horizon 2022, 2000 emplois directs et 20.000 emplois indirects en 2019.

En outre, le site de production de Kenitra est le premier du genre dans la région à couvrir la totalité de la chaîne de valeurs automobile. Pour Jean-Christophe Quémard, executive vice-président de la région Moyen-Orient et Afrique : « PSA a réalisé au Maroc ce qu’aucun autre groupe automobile n’a pu faire en Afrique ».

Développer la mobilité durable pour l’Afrique

Par ailleurs, l’usine de Kenitra s’inscrit dans une longue lignée de projets du groupe PSA au Maroc, inaugurée en janvier 2017 par la mise en place du centre de pilotage régional de Casablanca. Le centre a marqué le début d’un partenariat exceptionnel entre le constructeur et le Maroc et couvre 81 pays. En outre, le constructeur a confirmé sa volonté de faire du Maroc le pivot de ses activités en Afrique par l’installation, en juillet de la même année, du MoroccoTechnical Center (MTC).

Comptant 500 techniciens et ingénieurs, le MTC est en phase avec la stratégie de recherche et développement mondiale de PSA et permettra au groupe d’accompagner l’installation de ses centres industriels dans la région. Dans la même optique R&D, PSA a lancé un programme de recherche baptisé « OpenLab », en partenariat avec 9 universités et écoles au Maroc, avec pour principal thème de développer la mobilité durable pour l’Afrique.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *