Tunisie : Attijari Bank dans la tourmente
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #MAROC #TUNISIE
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 22 mars 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Mars 2019 à 08:20

La bourse de Tunis a suspendu la cotation d’Attijari Bank, filiale tunisienne d’Attijariwafa Bank. L’établissement est sous le coup d’une enquête menée par la Brigade Nationale de Contrôle Economique et Financier à propos d’un détournement de fonds.

Le 14 mars dernier, la bourse tunisienne s’est réveillée sur une décision qui a fait l’effet d’une bombe : la suspension pure et simple de la cotation d’Attijari Bank, filiale tunisienne de la banque marocaine Attijari Wafa Bank.

Derrière cette sanction sévère infligée au géant de la finance se cache l’enquête menée par la Brigade Nationale de Contrôle Economique et Financier à propos du détournement d’une somme avoisinant les 58,5 millions d’euros, soit 200 millions de dinars tunisiens.

Une amende de 5 à 6 fois le montant détourné

Le dicton selon lequel un malheur n’arrive jamais seul a désormais du sens pour Attijari Bank. En effet, malgré sa nomination comme meilleure banque tunisienne en 2018 par le magazine « The Banker », l’institution a perdu 14% de sa valeur boursière depuis le 8 mars dernier. 

Une semaine plus tard, Marouane Falfel, député majoritaire et membre de la Commission des finances, a déclaré qu’un détournement de devises avait eu lieu dans la région d’El Jem (200 km au sud de Tunis), connue pour sa forte activité de contrebande, en complicité avec des directeurs d’agences « Attijari ». 

Dans un pays qui souffre d’un manque chronique de devises, il s’agit d’une fraude grave qui pourrait contraindre le groupe Attijariwafa Bank de payer une amende pouvant atteindre 5 à 6 fois le montant détourné (58,5 millions €).

Bien que l’enquête soit toujours en cours, les premiers rapports font état d’une fraude « classique », par laquelle les clients demandent à leur banque (Attijari Bank dans le cas échéant) de leur permettre de retirer des sommes importantes en devises étrangères afin de payer leurs fournisseurs sur des comptes à l’étranger. 

Bien entendu, les montants déclarés sont gonflés et beaucoup plus élevés que les prix réels des produits ou services fournis. Pour éviter tout soupçon, les auteurs ont effectué une vingtaine d’opérations.

Attijari Bank réplique

Dans une déclaration rendue publique, Attijari Bank a indiqué qu’elle avait pleinement coopéré avec les autorités tunisiennes et s’est étonnée « de ne pas avoir été contactée » par les médias qui « ont rapporté des informations non fondées sur ce sujet ».

L’établissement a également rassuré tous ses clients et partenaires sur sa santé économique et financière, malgré l’enquête douanière qui a ciblé ses activités depuis le début de cette année. À propos de l’« Attijari Gate », la Banque Centrale Tunisienne a jugé Attijari coupable, car l’établissement est « tenu » d’assurer la conformité des transactions effectuées par ses clients. Affaire à suivre…

Photo : ©Ashoola

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *