Tunisie : le gouvernement annonce une hausse des prix des carburants
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Institutions #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 11 avril 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 11 Avril 2019 à 07:29

Le ministère tunisien de l’industrie et des PME a annoncé, dans un communiqué officiel publié en arabe le 30 mars 2019, une hausse des prix des carburants prenant effet le soir même, à minuit. L’augmentation s’élève à 80 millimes pour l’essence sans plomb à 2,065 TND/litre (soit +4,0%), 80 millimes pour le gasoil super à 1,825 dinar/litre (soit +4,60%) et 90 millimes pour le gasoil à 1,570 dinar/litre (soit +6,10%).


Les autorités tunisiennes justifient cette hausse par l’augmentation du prix du baril de pétrole. En effet, le cours du Brent a progressé de +34% au cours du 1er trimestre 2019, à 68 USD le 30 mars 2019. Le Chef du gouvernement tunisien M. Youssef Chahed a indiqué que cet ajustement des prix avait également pour objectif de réduire le déficit budgétaire (par la hausse des recettes budgétaires et la baisse des subventions énergétiques que cette mesure doit induire) et le déficit de la balance énergétique (la hausse des prix à la pompe devant engendrer in fine une baisse de la demande d’importation de carburants).

Pour rappel, la précédente hausse des carburants remonte à septembre 2018. Elle s’inscrivait dans le cadre du mécanisme automatique d’ajustement des prix des hydrocarbures instauré par la Loi de Finances 2016, visant à réévaluer les prix chaque trimestre en fonction notamment de l’évolution du cours du baril de pétrole. En novembre 2018, l’automaticité du mécanisme a finalement été supprimée.

Désormais, les autorités tunisiennes appliquent des hausses discrétionnaires, réparties dans le temps en prenant en compte notamment l’évolution du climat social. L’objectif initial de ces ajustements est de faire tendre les prix à la pompe vers le prix d’équilibre, et par suite de réduire les subventions aux carburants (qui ont atteint 2,7 Mds TND en 2018 selon la Loi de Finances Complémentaire – LFC 2018), conformément aux exigences formulées par le FMI, dans le cadre du programme du Fonds pour la Tunisie.

Une mission du FMI en Tunisie est en cours depuis mercredi 27 mars 2019, afin de négocier avec les autorités tunisiennes les conditions pour le lancement d’une 5ème revue du programme. Il importe de préciser que cet ajustement des prix a suscité de nombreuses réactions. Les organisations syndicales UGTT, UTICA, UTAP et CONECT ont dénoncé la hausse des prix des carburants, du fait notamment de son impact négatif sur le pouvoir d’achat des tunisiens.

La Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV) s’inquiète des conséquences potentielles de cette mesure sur le secteur du transport touristique. Enfin, des automobilistes ont protesté contre la hausse des prix des carburants en bloquant des routes dans les régions (Sfax, Hammamet, etc.) et dans le Grand Tunis.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *