Tunisie : le taux de croissance pour 2019 est revue à la baisse
#Actualite #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Emploi #Institutions #Politique #TUNISIE
Denys Bédarride
jeudi 18 avril 2019 Dernière mise à jour le Jeudi 18 Avril 2019 à 08:17

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale (BM) ont révisé à la baisse leurs perspectives de croissance économique pour la Tunisie en 2019 à +2,7%.

Après la Banque mondiale, qui avait publié le 1er avril 2019 son « rapport de suivi de la situation économique en Tunisie », le FMI a publié le 8 avril son dernier rapport sur les « perspectives de l’économie mondiale ».

Les deux institutions ont révisé à la baisse leurs prévisions de taux de croissance du PIB de la Tunisie pour l’année 2019 à +2,7% (contre +2,9% prévu en 2019 selon le précédent rapport publié en octobre 2018 par le FMI et +3,3% prévu en 2019 dans le précédent rapport publié en octobre 2018 par la BM). Cette révision à la baisse se justifie par la détérioration des perspectives de l’investissement et des exportations : le volume des exportations de biens et services devrait connaître une croissance stable à +2,9% en 2019, alors que le FMI projetait précédemment une croissance de +4,6% en 2019 ; le taux d’investissement devrait stagner à 20% du PIB en 2019, contre 23,1% du PIB prévu en 2019 dans le précédent rapport du FMI.

Le FMI explique cette évolution par un « contexte politique et économique incertain, et des freins structurels, tels qu’un accès imparfait au financement ». In fine, à +2,7% en 2019, la croissance économique s’accélérerait légèrement par rapport à 2018 (+2,5% pour le FMI et +2,6% pour la BM en 2018). La BM justifie cette accélération en 2019 par « l’expansion de l’agriculture, du secteur manufacturier et du tourisme, ainsi que par la mise en service prochaine du champ gazier de Nawara prévue mi-2019».

Le déficit courant en 2019 est fortement revu à la hausse par les deux institutions, par rapport aux prévisions précédentes (-10,1% du PIB contre -8,5% du PIB prévu dans le précédent rapport du FMI ; -10% du PIB en 2019 contre -7,8% du PIB dans le précédent rapport de la BM). Pour autant, le déficit courant en 2019 demeurerait en baisse par rapport à 2018, puisqu’il se situait cette année à -11,2% du PIB selon les deux institutions.

Le déficit budgétaire en 2019 serait légèrement plus faible que prévu selon les deux institutions. Ainsi, en 2019, il devrait atteindre -3,67% du PIB selon le FMI et -3,6% du PIB selon la BM, contre respectivement -3,72% du PIB et -3,7% du PIB prévue en octobre 2018.

A noter que le déficit budgétaire pour 2018 a également été fortement revu à la baisse en 2018, à -4,6% du PIB pour les deux institutions (contre -5,2% du PIB selon le FMI et -5,6% du PIB pour la BM en 2018 selon les prévisions précédentes). La Banque mondiale justifie l’amélioration des déficits jumeaux en 2019 par « le resserrement des politiques, le rebond de la croissance et la réduction des coûts d’importation d’énergie au fur et à mesure de l’augmentation de la production de gaz ».

Enfin, les prévisions relatives à l’inflation ont été révisées à la baisse par le FMI pour l’année 2019, à +7,47% contre +7,52% prévu en octobre 2018, sous l’effet notamment du resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale de Tunisie (BCT) en février 2019.

Source : Service Economique Régional Tunisie / Libye – Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.