Maroc: Vers une taxation sur l'électricité exportée vers l'UE ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Rédaction Ecomnews Med
vendredi 19 avril 2019 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Avril 2019 à 08:25

Le 3 avril, le Maroc a vu ses importations d’électricité vers l’Espagne interrompues. Cette décision intervient alors que l’Union européenne (UE) travaille toujours sur un projet de taxation de l’électricité fabriquée en dehors de ses frontières.

L’Espagne a bloqué ses importations d’électricité marocaine, le 3 avril 2019. Cet événement intervient après que El Periódico de la Energía ait médiatisé le nouveau sujet étudié par la Commission européenne. L’institution travaille en effet sur une mesure antidumping. Elle pourrait ainsi se formuler avec une taxe sur l’électricité importée de pays extérieurs à l’UE. 

Avec des normes environnementales différentes que celles del’intérieur de l’UE, le Maroc est en ligne de mire. 

Une production peu chère mais polluante

Habituellement, importateur d’énergie, le Maroc exporte vers son voisin ibérique depuis novembre 2018. L’Espagne se fournit donc régulièrement de l’électricité marocaine depuis cette période. Elle est fabriquée dans les centrales à charbon de Jerada et de Safi (mises en service en décembre 2018). L’énergie n’est pas tributaire de taxes d’émission de carbone mise en place dans l’UE. Le coût de l’électricité estdonc inférieur à celui du pays européen. 

De plus, selon le site internet El Periódico de la Energía, la production d’électricité est en moyenne 3,5 fois plus polluante qu’en Espagne. La péninsule ibérique a donc profité de cette production plus polluante pour couvrir son territoire.

Or, Madrid envisage de fermer, d’ici à 2025, la plupart de ses centrales à charbon. Ainsi, le fait que le Maroc devienne exportateur, a créé une immense polémique dans le pays. Les critiques pointent du doigt une production trop polluante mais également une concurrence déloyale.

Un changement de tendance

D’après les données du Réseau électrique d’Espagne et de l’ IESOE (interconnexion de l’électricité du sud-ouest de l’Europe), l’Espagne a exporté son électricité vers le royaume chérifien jusqu’en juillet 2018. Pour se faire, elle s’est servie notamment de deux câbles d’interconnexion sous-marins. Mais depuis novembre 2018, la tendance s’est inversée. Depuis la fin de l’année, le Maroc a exporté 443 GWh vers l’Espagne d’électricité, contre 154 GWh pour l’année 2018. En 2017, le Maroc seulement 3 GWh en 2017 à son voisin ibérique. Unchangement de situationdue en partie avec la mise en fonctionnement des centrale des Safi et Jerada.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *