Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique 11
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises
Rédaction Ecomnews Med
mercredi 24 avril 2019 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Avril 2019 à 12:34

Nous avons sélectionné pour vous l’actualité économique à retenir en région MENA cette semaine avec l’appui du Service économique régional (Levant, Iran et Irak) de l’Ambassade de France au Liban ainsi que celui de Dubaï.

Coup d’oeil sur l’Egypte

Le ratio de solvabilité (Capital Adequacy Ratio) des banques commerciales est passé de 15,2% à la fin de 2017 à 16,2% à la fin de 2018. Le montant des créances douteuses a été ramené de 4,9% des prêts bruts à 3,9% des prêts bruts dans le même temps.
 
La rentabilité des actifs des banques commerciales est restée stable (1,5%) entre la fin de l’année 2017 et la fin de l’année 2018. Tel a également été le cas de la rentabilité des fonds propres (21,5%).
 
Le ratio de liquidité (Liquidity Coverage Ratio) des banques commerciales en devises a été ramené de 219,9% à la fin de 2018 à 162,4% à la fin de 2019. 
 
Alors qu’elle était positive à hauteur de 3,659 mds$ à la fin du mois de janvier 2018, la position nette en devises des banques commerciales était négative à hauteur de 4,723 mds$ à la fin du mois de janvier 2019. 
 
Le montant des intérêts payés au titre de la dette publique est passé de 247 mds d’EGP soit 35,9% des dépenses publiques au cours des huit premiers mois de 2017/2018 à 288,2 mds d’EGP soit 36,5% des dépenses publiques au cours des huit premiers mois de 2018/2019.
 
Le montant du service de la dette publique est passé de 406,2 mds d’EGP soit 9,5% du PIB au cours des huit premiers mois de l’année fiscale 2017/2018 à 464,9 mds d’EGP soit 8,9% du PIB au cours des huit premiers mois de l’année fiscale 2018/2019. 
 
Le taux moyen des Bons du Trésor à 3 mois est passé de 18,8% au mois de janvier 2018 à 18,84% au mois de janvier 2019.
 
Le déficit public est passé de 258,9 mds d’EGP soit 5,8% du PIB au cours des huit premiers mois de 2017/2018 à 259,8 mds d’EGP soit 4,9% du PIB au cours des huit premiers mois de 2018/2019. 
 
D’après les chiffres publiés par la CAPMAS, le déficit de la balance commerciale est passé de 25,13 mds$ au cours des sept premiers mois de 2017/2018 à 26,07 mds$ au cours des sept premiers mois de 2018/2019. 
 
Moodys Analytics a relevé de B3 à B2 la note souveraine de l’Égypte. La perspective dont elle est assortie a été ramenée de « positive » à « stable ». D’après le Ministère du Plan, la #croissance en volume du PIB est passée de 5,3% à 5,6% au cours de 2018/2019. 

Coup d’oeil sur les Emirats-Arabes-Unis : 

D’après Asteco, le prix de l’immobilier résidentiel à la vente à Dubai a diminué de 15% pour ce qui concerne les appartements et de 14% pour ce qui concerne les maisons entre 2018 et 2019
 
D’après Asteco, le prix de l’immobilier résidentiel à la location à #Dubai a diminué de 11% pour ce qui concerne les appartements et de 9% pour ce qui concerne les maisons.
 
D’après l’enquête conduite par Asteco, le prix des bureaux à Dubai a diminué de 16% à la vente et de 15% à la location entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019.
 
D’après la Banque Centrale, l’excédent de la balance courante serait passé de 27,5 mds$ soit 7,2% du PIB en 2017 à 37,85 mds$ soit 9,6% du PIB en 2019. Quant au prix moyen du baril exporté par la Fédération, il serait passé de 54,25$ à 71$ dans le même temps.
 
D’après les chiffres que vient de publier le Statistics Centre of Abu Dhabi (SCAD), le PIB de l’Emirat d’Abu Dhabi est passé de 221,7 mds$ (soit 57,9 % du PIB de la Fédération) en 2017 à 253,5 mds$ (soit 59,7% du PIB de la Fédération) en 2018
 
D’après les chiffres que vient de publier le Statistics Centre of Abu Dhabi (SCAD), la part du secteur des hydrocarbures dans le PIB est passée de 34% à 40,4% entre 2017 et 2018. 
 
La croissance en volume du PIB de l’Emirat d’Abou Dhabi s’est établie à 1,9% en 2018. 

Coup d’oeil sur l’Irak : 

Calculé hors avoirs en or et en DTS, le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale est passé de 46,78 mds$ à la fin du mois de mars 2018 à 61,28 mds$ à la fin du mois de mars 2019.
 
Trade Bank of Irak, dont le capital est contrôlé par l’Etat vient, pour la première fois, d’ouvrir une succursale à l’étranger. Elle a choisi de le faire en Arabie Saoudite.
 
D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations OIM, le nombre des déplacés a été ramené de 2 317 698 à fin février 2018 à 1 744 980 à fin février 2019, soit une diminution de 25%. Quant au nombre des «returnees», il est passé de 3 511 602 à 4 211 982 soit +20%
 
D’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), les exportations de produits pétroliers (hors condensats) ont été ramenées de 2,2 M de b/j au mois de mars 2018 à 1,1 M de b/j au mois de mars 2019.

Coup d’oeil sur l’Iran : 

D’après l’Agence Internationale de l’Energie, la production mensuelle de pétrole brut a été ramenée de 3,81 M de b/j en mars 2018 à 2,74 M de b/j en mars 2019.
 
Standard Chartered devra s’acquitter d’une amende de 1,1 md$ pour avoir réalisé des transactions contrevenant aux sanctions mises en place par les Etats Unis entre 2008 et 2014.
 
D’après le Centre des Statistiques, le taux de chômage s’établissait à 12% de la population active au cours de l’année 2018/2019. 
 
Iran Air a annoncé la reprise de ses vols vers le Koweït à raison de deux vols par semaine.
 
D’après Eurostat, les exportations des Etats membres de l’Union Européenne vers l’Iran ont été ramenées de 1,56 md€ au cours des deux premiers mois de 2018 à 621 M€ au cours des deux premiers mois de 2019. 
 
D’après Eurostat, quant aux importations des Etats membres de l’Union Européenne en provenance d’Iran, leur montant a été ramené de 2,2 mds€ à 136 M€ dans le même temps. 

Coup d’oeil sur Israël :

Le prix moyen des logements est resté stable (+0,07%) entre les mois de janvier/février 2018 et les mois de janvier février 2019. Quant à celui des logements neufs, il a diminué de 0,7 % dans le même temps.
 
Le nombre des emplois vacants a diminué de 2,8% entre le mois de février 2018 (99 231) et le mois de février 2019 (96 426).
 
3Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 1,4% à la fin du mois de mars. Le déficit de la balance commerciale est passé de 4,433 mds$ au premier trimestre 2018 à 5,157 mds$ au premier trimestre 2019.
 
Energean Oil&Gas a annoncé qu’elle avait identifié un gisement de gaz compris entre 28 et 42 BCM dans le champ offshore de Karish Nord.

Coup d’oeil sur la Jordanie : 

Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 0,7% à la fin du mois de mars 2019.
 
Le montant des avoirs en devises de la Banque Centrale (Readily Available Reserves) a été ramené de 13,29 mds$ à la fin du mois de mars 2018 à 12,42 mds$ à la fin du mois de mars 2019. 
 
Le montant de la dette extérieure est passé de 11,79 mds de JOD (soit 39% du PIB) à la fin du mois de février 2018 à 12,07 mds de JOD (soit 38% du PIB prévisionnel de l’année 2019) à la fin du mois de février 2019.
 
La dette publique est passée de 27,46 mds de JOD soit 95,8% du PIB à la fin du mois de février 2018 à 28,61 mds de JOD soit 94,4% du PIB prévisionnel de l’année 2019 à la fin du mois de février 2019.
 
Calculé après prise en compte des dons, le déficit budgétaire est passé de 313 M de JOD (soit 1% du PIB) à la fin de février 2018 à 122,5 M de JOD (soit 0,4% du PIB prévisionnel de 2019) à la fin de février 2019. 

Coup d’oeil sur le Koweit : 

Fitch a maintenu à l’identique la note souveraine de l’Emirat (AA). Elle est assortie d’une perspective « stable ».
 
Fitch évalue à 561 mds$ soit 398% du PIB à la fin de l’année 2018 le montant des actifs gérés par la Kuwait Investment Authority. 
 
Les ressortissants de droit koweitien représentaient 72,9% des effectifs employés par le secteur public et 3,8% des effectifs employés par le secteur privé (hors emplois domestiques) à la fin de l’année 2018.
 
D’après Fitch, la croissance en volume du PIB devrait s’établir à 1,3% en 2019 et à 1,9% en 2020.
 
Les dépenses des touristes ont augmenté de 12,2% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019. 

Coup d’oeil sur le Liban : 

D’après l’enquête conduite par Ernst & Young, le coefficient d’occupation des hôtels (4 et 5 « étoiles ») à Beyrouth est passé de 54,9% au cours des deux premiers mois de 2018 à 65% au cours des deux premiers mois de 2019.
 
L’indice de confiance des consommateurs (qui est calculé conjointement par Byblos Bank et l’American University of Beirut) est passé de 60,8 au premier trimestre 2018 à 75,5 au premier trimestre 2019.
 
Le trafic « passagers » de l’aéroport international de Beyrouth a augmenté de 0,4% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019. 
 
La croissance en volume de l’indicateur synthétique (Coïncident Indicator) de la Banque du Liban a été négative (- 4,6%) entre les deux premiers mois de 2018 et les deux premiers mois de 2019.
 
D’après le bilan intérimaire que la Banque du Liban publie tous les quinze jours, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 38,76 mds$ le 15 mars à 38,23 mds$ le 15 avril 2019.
 
Le nombre et le montant des transactions immobilières ont diminué respectivement de 14,9% et de 19,2% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019.

Coup d’oeil en Oman :

Les services du FMI ont ramené leur prévision de croissance pour 2019 de 5,5% à 1,1%. Ils ont porté leur prévision de déficit courant de 0,5% du PIB à 8,7% du PIB. 
 
Quant au déficit public, les services du FMI estiment qu’il s’établira à 9,9 % du PIB alors qu’ils tablaient sur un excédent de 0,8% du PIB au mois d’octobre 2018. 
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 0,43 % à la fin du mois de mars 2019.

Coup d’oeil sur la Palestine : 

Calculée en glissement annuel, l’#inflation s’établissait à 1,42% à la fin du mois de mars 2019. 
 
Le montant des avoirs extérieurs de la Palestine Monetary Authority est passé de 553,1M$ à la fin du mois de mars 2018 à 583,1M$ à la fin du mois de mars 2019.

Coup d’oeil sur le Qatar : 

Le trafic « passagers » de l’aéroport international de Doha a augmenté de 5,1% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019. Quant au trafic « fret », il a diminué de 1,7% dans le même temps. 
 
Calculée en glissement annuel, l’#inflation était négative (-1,31%) à la fin du mois de mars 2019. 
 
 
Source : Service Économique Régional de Beyrouth et Service Economique Régional de Dubaï avec le concours des Services Economiques de la région (Abu Dhabi, Amman, Bagdad, Doha, Erbil, Jérusalem, Koweït, Le Caire, Manama, Mascate, Riyad, Djeddah, Téhéran et Tel Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *